Polémique sur l'Aïd el-Fitr en Algérie : le Centre international d'astronomie tranche

Cette année encore, la date du premier jour de l'Aïd el-Fitr fait polémique. Les centres de recherche en astronomie ne sont pas d'accord. Certains annoncent cette fête musulmane pour le 21 avril et d'autres pour le 22 avril. Pour mettre fin au débat, l'institut du Centre international d'astronomie d'Abu Dhabi a publié un communiqué signé par 25 savants, dont un Algérien.

Le centre écrit : « le débat autour de la visibilité du croissant lunaire pour la détermination des dates des fêtes religieuses perdure depuis longtemps. Les chercheurs ont étudié cette question en collectant des données pour affiner les critères de visibilité. Des normes de visibilité ont ainsi été établies par des spécialistes de l'astronomie, comme le standard "Mohamed Ilyas" en Malaisie, le standard "Yallop" du directeur de l'observatoire de Greenwich et le standard "Oudah" plus récent ».

Le Centre international d'astronomie d'Abu Dhabi revient sur la polémique suscitée par le désaccord sur la visibilité de la lune le 20 avril. « Cependant, certaines personnes continuent à prétendre avoir vu le croissant lunaire à l'œil nu, ce qui est en contradiction avec les normes établies par les experts », affirme ce centre. « Les scientifiques s'appuient sur des données recueillies depuis plus de 150 ans pour établir ces critères de visibilité, mais des erreurs de témoignages continuent d'être signalées. Il est donc important de suivre les normes établies pour éviter les erreurs de calcul et assurer l'uniformité des dates des fêtes religieuses. Bien que les normes astronomiques ne soient pas infaillibles, elles restent les plus fiables pour déterminer la visibilité du croissant lunaire et doivent être respectées pour éviter toute confusion ou erreur dans la détermination des dates des fêtes religieuses ».

Société À Rouen, une soirée « les étrangers dehors » suscite la polémique

Ce centre est donc catégorique sur l'invisibilité de la lune le soir de la nuit de doute qui aura lieu le 20 avril correspondant au 29e jour du ramadan. Cependant, il affirme que l'annonce du jour de l'Aïd el-Fitr n'est pas de ses prérogatives. En Algérie, c'est le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs qui annoncera la date de cette fête musulmane lors de la nuit du doute. En France, c'est la Grande mosquée de Paris qui annoncera la date de l'Aïd el-Fitr.

La date de l'Aïd el-Fitr dans les autres pays

En Arabie Saoudite, le premier jour de l'Eïd al-Fitr 2023 sera le vendredi 21 janvier. Le Royaume a décidé de fixer cette date selon les calculs scientifiques. Ces calculs sur lesquelles l'Arabie Saoudite se base indiquent que le vendredi 21 avril 2023 sera le 1er chewwal 1444 et donc le premier jour de l'Eïd al-Fitr 2023, selon ce qui a été publié par l'agence de presse saoudienne (SPA).

À ce sujet, la Société astronomique de Djeddah précise, dans un communiqué, que le croissant de lune sera visible à 7 h 12 le jeudi 20 avril correspondant au 29 ramadan 1444. Ainsi, le ministère des Ressources humaines d'Arabie saoudite a annoncé, via son compte Twitter, que la date de la fête de l'Aïd al-Fitr 1444 du calendrier hégirien correspondra au vendredi 21 avril.

 

Société L'Algérie recrute des enseignants d'arabe qui vont exercer en France


Vous aimez cet article ? Partagez !