France : Coup de force pour la reconnaissance de la marocanité du Sahara occidental

Rachida Dati - Éric Ciotti

Entre la France et le Maroc, la crise s'éternise. Depuis l'élection d'Emanuel Macron, le froid est la principale caractéristique des relations diplomatiques entre les deux pays. Le Maroc, par la voix de son roi Mohammed VI, reconsidère ses relations à travers le prisme du dossier du Sahara occidental. Il exige à ses alliés la reconnaissance de la marocanité de cette partie en conflit dont le dossier est entre les mains de l'ONU.

Le Maroc attend donc un geste de la France. Et le président français refuse de le faire. Cela complique les relations entre les deux pays. En France, le lobby promarocain s'active pour pousser le président français à faire un pas. C'est le cas du parti Les Républicains, qui fait pression. Son président, Éric Ciotti, et sa vice-présidente d'origine marocaine Rachida Dati, en visite au Maroc, ne cachent pas leur choix de s'allier avec le Royaume. Ils ont clairement affiché leur opposition à la politique d'Emmanuel Macron.

La droite française, un allié traditionnel du Maroc

En effet, les représentants de ce parti connu pour son soutien traditionnel au Maroc et son hostilité à l'Algérie se sont exprimés sur le dossier du Sahara occidental. Les deux figures de droite ont affiché leur soutien au plan d'autonomie présenté par le Maroc. « Ma position est très claire […] Je reconnais cette souveraineté », a déclaré Éric Ciotti qui n'a pas tari d'éloges pour le Maroc, en soulignant que cette solution marque la volonté des Marocains de trouver une forme de compromis acceptable par tous. Cependant, le président du parti Les Républicains ne mentionne pas les résolutions de l'ONU et la volonté du peuple sahraoui. Une volonté occultée dans ses déclarations. S'adressant indirectement au président français, Éric Ciotti a ajouté : « le geste attendu de la part de la France par les autorités marocaines doit arriver ».

De son côté, Rachida Dati a affirmé sur le même sujet qu’«il n’y a aucun doute sur la souveraineté et la marocanité du Sahara marocain ». Elle a également rappelé qu’« historiquement, la France a été l’un des premiers pays à reconnaître cette marocanité et à soutenir les propositions du roi depuis toujours ». Rachida Dati, connue pour sa proximité avec le Maroc1, ajoute qu'« il n’y a jamais eu aucun doute dans notre groupe politique quant au soutien de cette position qui relève de l’évidence ».

Il faut dire que la droite française est un allié historique du Maroc. Les représentants de ce courant politique ne cessent de louer le roi Mohammed VI et s'alignent sur les positions du Maroc même en ce qui concerne la situation des droits humains. Les Républicains ont affiché leur opposition à la résolution du Parlement européen sur cette question et cela malgré toutes les alertes des ONG internationales, dont certaines au Maroc.


  1. France : Rachida Dati au service du Maroc 

Retour en haut
Partager via
Copier le lien