Sonatrach signe un contrat avec une compagnie espagnole malgré les tensions diplomatiques

La société nationale des hydrocarbures Sonatrach poursuit sa politique de partenariat avec des homologues étrangères. En effet, le groupe pétrolier algérien et ses partenaires – l'indonésien Pertamina et l'espagnol Repsol – ont signé « un contrat d'hydrocarbures», indique Sonatrach dans un communiqué publié sur son site web.

Malgré la crise diplomatique entre l'Algérie et l'Espagne, née du revirement du gouvernement ibérique sur la question du Sahara occidentale, dans le secteur énergétique, le partenariat entre les deux pays se poursuit le plus normalement du monde. Mieux encore : les deux pays procèdent au renforcement de cette coopération par la signature de contrats de partenariat via leurs sociétés des hydrocarbures.

En effet, dans un communiqué publié le jeudi 15 juin, le groupe pétrolier algérien Sonatrach a annoncé avoir procédé le jour même à la signature avec ses partenaires Pertamina (Indonésie) et Repsol (Espagne) d'un contrat d'hydrocarbures sur le périmètre contractuel de Menzel Lejmat (Bloc 405a), sous l'égide de la loi no. 19-13 régissant les activités hydrocarbures. « Ce contrat de type partage de production s'inscrit dans le cadre du protocole d'accord signé entre les trois compagnies le 28 septembre 2022 », précise Sonatrach dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

Un contrat d'hydrocarbures estimé à plus de 800 millions de dollars

La compagnie indonésienne Pertamina avec la société espagnole Repsol sont actuellement partenaires de Sonatrach dans le contrat Lejmat et Oulad N'sir (blocs 405 et 215). L'association exploite, dans le cadre du même contrat, les gisements de MLN & Satellites (9 gisements), le gisement d'Ourhoud ainsi que le gisement d'El Merk.

Le nouveau contrat entre Sonatrach et ses partenaires, qui s'étale sur 25 ans, comprend notamment les travaux de construction d'une unité d'extraction des GPL, le forage de 12 puits de pétrole et un puits d'injection de l'eau, et le raccordement des nouveaux puits de développement et l'entretien des installations existantes ainsi que l'acquisition sismique 3D, indique le communiqué.

Le programme comprend également un projet WAG (Water Alternating Gas), un projet de numérisation, une étude laboratoire sur l'EOR et un projet de production d'énergie solaire, selon la même source. « Le montant d'investissement global prévu pour la mise en œuvre de ce plan de développement est estimé à plus de 800 millions de dollars US et permettra une récupération de près de 150 millions de barils équivalent pétrole », fait savoir Sonatrach.

Économie Algérie : Les prix des cigarettes fixés par le gouvernement


Vous aimez cet article ? Partagez !