« Nous n'aspirons pas à la dédollarisation », affirme un responsable des BRICS

Le groupe politico-économique des BRICS occupe ces derniers temps la scène médiatique de par l'intérêt qu'il suscite, notamment auprès des pays émergents. Ce groupe a de grandes ambitions sur le plan international et les analystes affirment qu'il pourrait contrebalancer la politique économique des États-Unis et de l'Occident en général en mettant en place de nouvelles règles pour un monde multipolaire.

Ces analystes indiquent également que les BRICS qui vont lancer à moyen terme leur propre monnaie et vont accélérer la dédollarisation et stopper l'hégémonie de la monnaie américaine sur les transactions commerciales mondiales.

Le dollar restera la principale monnaie mondiale

De grandes ambitions qui sont tout de même réfutées par l’ambassadeur itinérant de l’Afrique du Sud pour l’Asie et les BRICS, Anil Sooklal. En effet, ce haut responsable sud-africain a indiqué que « le commerce en monnaies nationales est toujours à notre ordre du jour. Nous n’aspirons pas à la dédollarisation. Les BRICS n’y appellent pas. Le dollar restera la principale monnaie mondiale, c’est une réalité. ». Ces propos ont été rapportés par l’agence Bloomberg spécialiste dans les questions économiques.

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

Cependant, Anil Sooklal explique que l'ambition des BRICS est construire « une structure mondiale plus large, plus représentative, juste et honnête » en ajoutant qu'« il y a un récit malheureux en cours d'élaboration selon lequel les BRICS sont anti-occidentaux, que les BRICS ont été créés pour concurrencer le G7 ou le Nord global et c'est incorrect. Ce que nous cherchons, c'est de faire avancer l'agenda des pays du Sud et de construire une architecture mondiale plus inclusive, représentative, juste et équitable ».

Anil Sooklal a également tranché sur la question des demandes d'adhésion. Le responsable sud-africain a affirmé : « Je pense dans les BRICS nous misons tous sur l’élargissement de l’organisation, nous avons élaboré une procédure et des critères ».

Il faut dire que les BRICS ont entamé des démarches pour réduire l'influence du dollar dans le commerce extérieur. Lors d'une intervention sur Bloomberg TV, le directeur financier de la nouvelle banque de développement des BRICS, Leslie Maasdorp, avait indiqué que ce groupe ambitionne « à moyen et long terme » de créer sa propre monnaie. Ce responsable avait également affirmé que les BRICS s'efforcent actuellement de stimuler le commerce direct dans leurs propres monnaies nationales.


Vous aimez cet article ? Partagez !