La Royal Air Maroc abandonne le français

Entre le Maroc et la France, la tension s'accentue. La relation jadis exemplaire à tous les niveaux est aujourd'hui presque à l'état végétatif. Le dernier séisme qui a frappé le Royaume chérifien a été révélateur de la profonde crise entre ces deux pays. Et c'est dans ce contexte que tombe la décision de la compagnie aérienne marocaine Royal Air Maroc (RAM) de ne plus communiquer en langue française.

Jamais dans l'histoire la relation entre le Maroc et la France n'a connu une crise pareille. Une crise qui s'accentue de jour en jour, et dont les conséquences se font sentir des deux côtés de la Méditerranée. Les Marocains expriment de plus en plus leur rejet de la France et sont allés jusqu'à lancer ces derniers jours un hashtag pour demander l'instauration d'une obligation de visa pour les Français.

Les Marocains, qui ont pourtant longtemps considéré les touristes français comme une importante manne en devises pour leur pays, se montrent de plus en plus hostiles à tout ce qui a une relation avec l'Hexagone. La montée au créneau des Marocains contre la France s'est accentuée depuis le dernier séisme qui a dévasté le Haut Atlas marocain. Le refus de l'aide française par le gouvernement marocain a été suivi par un échange d'amabilité par presse interposée entre les deux pays.

Voyage & Immigration Le Top 5 des pays qui refusent le plus de visas Schengen aux Algériens

Le personnel navigant de la RAM communique uniquement en arabe et en anglais

Même le message de soutien du président français au peuple marocain n'a pas réussi à faire tomber la tension du côté de Rabat. L'expulsion par les autorités marocaines de deux journalistes français est révélatrice de la crise sans précédent entre les deux pays. Une crise qui vient de connaître un inquiétant développement avec cette décision de la RAM de ne plus communiquer en langue française.

En effet, selon le site d'informations Tunisie Numérique, le personnel navigant de la RAM ne donne plus les instructions aux passagers à bord en français, mais uniquement en arabe et en anglais. Tout un symbole lorsqu'on connaît la place privilégiée qu'occupe de la langue de Molière dans le système éducatif et le poids des touristes et des entrepreneurs français au Maroc.


Vous aimez cet article ? Partagez !