Le dinar en hausse sur le marché officiel et en forte baisse sur le marché noir : Explications

En Algérie, le marché noir est la véritable bourse de change à défaut de l'ouverture de bureaux de change officiels. Ce marché, qui répond à un phénomène chaotique, ne s'aligne pas sur le marché officiel. En effet, c'est un paradoxe qui remet en cause les lois les plus fondamentales de l'économie.

Ainsi, en raison notamment de la hausse des prix du pétrole et de l'augmentation des réserves de change en Algérie, le dinar algérien (DZD) a connu une hausse sur le marché officiel. Ce dimanche 1er octobre, l'euro s'échange à 154,5 dinars alors qu'il s'échangeait à 149 dinars y a quelques semaines. Par rapport au dollar, le dinar a également connu une nette hausse. Le dollar (USD) vaut 137,16 dinars alors qu'il s'échangeait à plus de 140 dinars y a quelques semaines.

Ce réveil du dinar sur le marché officiel n'est cependant pas suivi sur le marché noir ; au contraire. Les devises européennes et étasuniennes ont flambé ces derniers temps, battant de nouveaux records1. Ce dimanche toujours, l'euro s'échange à 228,5 dinars à l'achat et 230,5 dinars à la vente chez les cambistes, notamment ceux du marché emblématique du square Port-Saïd à Alger. Le dollar américain connaît également la même tendance et s'échange à 210,4 dinars à l'achat et 210,5 dinars à la vente.

Économie Transformation numérique et nouvelles réglementations : Les défis du secteur bancaire et de l'assurance

Comment expliquer ce paradoxe ?

C'est un phénomène paradoxal que connaît donc le marché de change. Cependant, il suffit de comprendre le fonctionnement des deux marchés pour percer « le mystère ». En effet, ces marchés ne répondent pas aux mêmes règles. Pour le marché officiel, plusieurs paramètres clairs et bien définis sont pris en considération pour fixer le taux de change. Les réserves de changes, la solidité financière du pays et ses recettes font partie de ces paramètres. Par contre, le marché noir des devises n'est pas soumis à des règles bien définies. Il répond notamment à la loi de l'offre et de la demande, aux perspectives du marché, mais est aussi sujet à la spéculation qui ne peut être contrôlée. Le marché noir peut également flamber ou s'effondrer à cause d'une simple rumeur ou d'une annonce officielle qui a relation avec les finances du pays ; des effets d'annonces qui n'affectent pas le dinar sur le marché officiel.


  1. Taux de change : l'euro toujours vers le haut sur le marché noir, 28 septembre 2023, ObservAlgérie 


Vous aimez cet article ? Partagez !