Punaises de lits : l'Algérie annonce des mesures au niveau des ports et aéroports

Alors que la France est infestée par les punaises de lits, l’Algérie a pris des mesures au niveau des ports et des aéroports pour éviter l’arrivée de ces insectes sur son territoire. Les Algériens sont, en effet, nombreux à voyager depuis et vers la France par avion ou par bateau. En rentrant au pays, ces voyageurs peuvent, dans leurs bagages, ramener ces punaises qui prolifèrent rapidement.

L’Algérie, à l’instar des autres pays, n'est pas à l'abri d'une invasion des punaises de lits qui se sont proférées d’une façon inquiétante ces dernières semaines en France. Face à la psychose, les autorités algériennes ont tenu à rassurer la population. Dans un communiqué publié, jeudi 5 octobre, le ministère de la Santé a annoncé l’activation du système de veille sanitaire, et ce, conformément au règlement sanitaire international.

Selon le ministère, ce dispositif mis en place en coordination avec les autorités compétentes intervient pour parer à une propagation épidémique liée aux punaises de lits. « Des mesures préventives ont été prises afin d’éviter une éventuelle épidémie liée à des insectes à l’image des punaises de lits pouvant constituer une menace sur la santé publique. Ces mesures seront mises en place au niveau des points d’accès au territoire national, conformément au règlement sanitaire international (RSI 2005) », explique le communiqué.

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

Punaises de lits : le système de vigilance sanitaire activé au niveau des ports et aéroports

Le ministre de la Santé en collaboration avec les autorités compétentes a indiqué avoir activé le système de vigilance sanitaire à travers un contrôle sanitaire des avions, navires et autres moyens de transport terrestre avec la mise en place d’un système de désinfection, en plus du renforcement du contrôle sanitaire au niveau des postes-frontaliers, l’entretien et le contrôle des systèmes de nettoyage des aéroports, ports et postes frontaliers. « Les bagages suspectés de contenir des insectes seront désinfectés et les voyageurs seront sensibilisés », ajoute le communiqué.

De son côté, Mostefa Khiati, professeur en pédiatrie et président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche (FOREM), a insisté sur la « vigilance », notamment au niveau des points d’arrivée de marchandises et de personnes. Dans une déclaration au site Ennahar, Mostefa Khiati a précisé que les mesures devraient être prises « progressivement » en procédant au « nettoyage des conteneurs de marchandises » arrivés aux ports et à « la désinfection des avions » en provenance de la France.


Vous aimez cet article ? Partagez !