Karim Benzema envisage de porter plainte contre Gérald Darmanin

Le conflit Israëlo-palestinien s'est exporté en France. L'hexagone vit au rythme de ce conflit qui s'est répercuté sur le quotidien des Français. En effet, la France a renforcé sa sécurité suite à l’assassinat d’un enseignant dans un lycée d’Arras. Le pays est en alerte, sur fond de crainte de nouvelles actions meurtrières. L’Elysée a même annoncé le déploiement de 7.000 soldats sur tout le territoire français.

C'est dans cette conjoncture que les déclarations des personnalités publiques sont scrutées. Karim Benzema fait partie de ces personnalités dont les déclarations sont passées à la loupe. Il est au cœur d'une grande polémique suite à son tweet du 15 octobre. Le footballeur d'origine algérienne avait exprimé sa solidarité avec le peuple palestinien dans le conflit meurtrier l'opposant à Israël en tweetant : « Toutes nos prières pour les habitants de Gaza victimes une fois de plus de ces bombardements injustes qui n'épargnent ni femmes ni enfants ».

Cette petite déclaration n'est cependant pas passée inaperçue. Elle a suscité de nombreuses réactions en France et partout dans le monde. La sénatrice du parti de la droite Les Républicains Valérie Boyer, a même demandé dans un communiqué publié sur son compte X la déchéance de nationalité de Karim Benzema et aussi de lui retirer son Ballon d'Or, « si les propos du ministre de l'Intérieur sont avérés ». « Nous ne pouvons accepter qu’un binational français, internationalement connu, puisse déshonorer et même trahir ainsi notre pays », avait-elle ajouté.

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

L'avocat de Karim Benzema s'insurge contre les déclarations de la sénatrice Valérie Boyer

De son côté, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin soupçonne Karim Benzema d’appartenir à un mouvement islamiste. « Depuis quelques semaines, je m'intéresse particulièrement... Monsieur Benzema est en lien, on le sait tous notoires, avec les Frères Musulmans... Nous nous attaquons à une hydre que sont les Frères Musulmans parce qu'ils donnent un djihadisme d'atmosphère comme le disait Gilles Kepel », a affirmé le ministre.

Suite à cette déclaration, l'ex-international a décidé de réagir. Le journal Le Parisien indique que le joueur réfléchit à poursuivre en justice le ministre de l’Intérieur pour des propos qui seraient diffamatoires, selon son avocat Me Hugues Vigier. Cet avocat dément tout lien de Karim Benzema avec l’organisation islamiste.« Ceci est faux ! Karim Benzema n’a jamais eu la moindre relation avec cette organisation. Il a d’ailleurs choisi de vivre en Arabie qui a décrété ladite organisation terroriste, ce que n’a jamais fait la France », déclare donc l'avocat du ballon d'or 2022.

Me Hugues Vigier ajoute :« Nous réfléchissons à des poursuites à l’encontre de ce ministre en application, par exemple, de la loi sur la manipulation de l’information chère à notre gouvernement… et de la diffamation, voire de l’injure publique, parce que ce lien inexistant avec les Frères musulmans qu’il dit pourtant notoire est évidemment présenté comme dépréciatif. Il n’est pas acceptable que ceux qui gouvernent se croient autorisés à tout par pur opportunisme ».

Par ailleurs, Hugues Vigier s'est insurgé contre la sénatrice qui a demandé la déchéance de la nationalité française pour Karim Benzema. « Pareille mesure, impossible contre un natif français de parent français, ne rappellerait en Europe que l’Allemagne nazie », a t-il déclaré. 

Politique Amnesty international dénonce l’interdiction du voile pour les athlètes françaises aux JO de Paris


Vous aimez cet article ? Partagez !