Transfert de plus de 20 millions de dollars vers l'Algérie : 2 hommes arrêtés au Canada

Deux hommes, âgés de 55 et 58 ans, ont été arrêtés au Canada pour transfert illégal de plus de 20 millions de dollars canadiens vers l'Algérie, a indiqué ce jeudi 23 novembre la Gendarmerie royale du Canada (GRC), dans un communiqué. Les deux mis en cause auraient opéré un bureau de change illégal et effectué des transactions de plus de 20 millions $ pour déplacer des fonds clandestinement du Canada vers l'Algérie, selon la même source.

C'est une affaire qui a fait la Une des médias canadiens. Deux individus ont été arrêtés par la gendarmerie canadienne pour une affaire de transfert illégal d'importantes sommes en devises depuis le Canada vers l'Algérie. Les deux hommes qui opéraient un bureau de change illégal ont été appréhendés par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et comparaîtront le 1er décembre prochain au palais de justice de Montréal.

Dans un communiqué publié ce jeudi sur son compte X, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé l'arrestation de deux individus qui auraient effectué le transfert illégal d'un montant totalisant plus de 20 millions de dollars depuis le Canada vers l'Algérie. Selon la même source, Saïd A., 55 ans, de Laval et Nesreddine A., 58 ans, de Montréal, ont été arrêtés par les policiers de l'Unité mixte des produits de la criminalité de la GRC.

Faits-divers Regroupement familial par bateau de harraga : Comment des parents algériens ont envoyé leur fille en Espagne

Les deux auteurs du transfert illégal dont la nationalité n'a pas été dévoilée, auraient « utilisé un stratagème afin de collecter et déplacer des fonds de façon clandestine du Canada vers l'Algérie, en les faisant transiter principalement par la Chine », précise le communiqué de la gendarmerie canadienne.

L'enquête dans cette affaire a débuté en décembre 2021, lorsque les policiers de l'Unité mixte des produits de la criminalité (UMPC) ont obtenu des informations du Centre d'analyse des opérations et déclarations financières (CNAFE) au sujet de transactions douteuses effectuées par les deux hommes. Ces derniers auraient « ainsi utilisé un stratagème afin de collecter et déplacer des fonds de façon clandestine du Canada vers l'Algérie, en les faisant transiter principalement par la Chine », selon le communiqué de la gendarmerie.

Les deux hommes, qui doivent comparaître au palais de justice de Montréal le 1er décembre prochain, « font face à une accusation en vertu de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes, pour avoir exploité une entreprise de services monétaires non enregistrée », précise la même source. Les deux mis en cause risquent une peine d'emprisonnement maximale de 5 ans et une amende allant jusqu'à 500'000 dollars, ajoute-t-on.


Vous aimez cet article ? Partagez !