La mairie de Paris veut débaptiser l’avenue Bugeaud, figure sanguinaire de l’Algérie française

Figure sanguinaire de la colonisation française de l’Algérie (1830-1962), le maréchal Bugeaud porte aujourd’hui le nom de l’une des plus grandes avenues de Paris. Mais sur initiative de la maire socialiste de la ville, Anne Hidalgo, le nom de celui qui incarnait la terreur chez les Algériens au début de la colonisation française, devrait être remisé au placard. En effet, une résolution pour débaptiser l’avenue Bugeaud sera votée lors du prochain Conseil de Paris mi-décembre. 

Plus de soixante années après l’indépendance de l’Algérie, la France est toujours rattrapée par ses sombres années coloniales. Parmi les figures de son passé colonial, figure le maréchal Bugeaud. Celui qui fut le symbole de la conquête coloniale française de l’Algérie en 1830, est surtout l’incarnation de la terreur chez les Algériens de l’époque.

Pour Olivier Le Cour Grandmaison, enseignant en sciences politiques et philosophie politique à l’université d’Evry-Val-d’Essonne, « on doit à Bugeaud de nombreux massacres de civils, je pense en particulier à l’enfumade dans les grottes du Dahra le 19 juin 1845, alors que Bugeaud était gouverneur général de l’Algérie », explique-t-il dans les colonnes d’El Watan. C’est aussi Bugeaud qui déclara « si les gredins (les Arabes) se retirent dans leurs cavernes, (…) fumez-les comme des renards », ajoute-t-il. L’historien rappelle que Bugeaud a « non seulement été un criminel en Algérie » mais aussi « un antirépublicain clairement affiché contre le peuple de France, au bénéfice du pouvoir royal en 1934 ».

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

La mairie de Paris veut débaptiser l’avenue du maréchal Bugeaud

Le bourreau des populations algériennes durant la colonisation, s’est vu gratifier en France en érigeant des statues à son effigie et en baptisant des rues et avenues en son nom. C’est le cas de l’avenue Bugeaud, dans le 16e arrondissement de Paris. Cette voie, entre la très chic avenue Foch et la place Victor Hugo porte le nom du Maréchal Thomas Robert Bugeaud depuis 160 années.

Mais voilà : la mairie de Paris, sous la présidence de la socialiste Anne Hidalgo, veut faire enlever les plaques et changer le nom de l’avenue, rapporte France 3. Pour justifier sa décision, la mairie de Paris estime que la mémoire du maréchal est frappée du « discrédit, coupable de ce qui serait aujourd'hui qualifié de crimes de guerre (...), son armée employant des méthodes meurtrières et inhumaines », durant la colonisation de l’Algérie.

La mesure de débaptiser l’avenue Bugeaud devrait faire l’objet d’un vœu symbolique lors du prochain Conseil de Paris mi-décembre, avant une délibération d’ici l’été 2024. Mais cette décision suscite l’opposition du maire du 16e, Jérémy Redler du parti de droite, Les Républicains, que préside Eric Ciotti. « Changer le nom d’une rue, c’est d’abord beaucoup de tracas administratifs pour les habitants de cette rue », explique le service de communication du maire. « Les personnes n'habitent pas une rue pour mettre en valeur le nom de la rue. On parle de faits très anciens, la plupart des habitants ne savent même pas qui était Bugeaud », précise la même source.


Vous aimez cet article ? Partagez !