La communauté musulmane de France se trouve malgré elle au centre des débats pour la la prochaine élection présidentielle. La question de la place de l'islam dans la République revient en force ; parfois avec des propos qui suscitent des polémiques.   

C'est le cas avec la sortie de la candidate du PS, Anne Hidalgo, qui a abordé la question des musulmans de France, en faisant un parallèle sur leur situation actuelle avec celles des Juifs juste avant la Seconde Guerre mondiale.

Lors d’un meeting tenu dimanche 12 décembre à Perpignan, la candidate socialiste à la présidentielle d'avril 2022 a prononcé quelques phrases qui ne sont  pas passés inaperçues. Selon Anne Hidalgo, les musulmans vivent aujourd’hui en France la même situation que les Juifs dans les années 1930. « Ce langage des années 1930, qui honnissait l’étranger, qui exaltait la haine des Juifs, ils l’appliquent aujourd’hui à qui ? Aux musulmans dans une vision séparatiste et communautariste et en diabolisant l'islam », a lancé la maire de Paris.

Des mots qui visent directement les candidats de droite, principalement Éric Zemmour et Marine Le Pen, qui ne cessent de brocarder les musulmans dans leurs différents discours. « Non, cette France qui recule n’est pas la nôtre. Non, cette nation confite dans une nostalgie agressive n’est pas la nôtre. Non, cette France au passé falsifié n’est pas la nôtre. Je ne laisserai pas désigner nos compatriotes musulmans comme les boucs émissaires de la crise française », a clamé Hidalgo sous un tonnerre d’applaudissement.

Les propos d’Anne Hidalgo ont suscité une vague de réaction en France, notamment chez l’extrême droite. C’est le cas avec Marine Le Pen, la candidate du RN, qui a réagit violemment ce lundi 23 décembre aux propos de sa rivale socialiste. « Objectivement, ce propos est ignoble. Comparer la situation aujourd’hui des musulmans en France qui ont absolument tous les droits, une liberté totale protégée par la constitution, avec ce que les juifs ont pu vivre, c’est indigne de la part de madame Hidalgo », a-t-elle réagi ce lundi dans l'émission Les Grandes Gueules sur RMC.