Un étudiant algérien tué par balles à Montréal

Policier canadien (de dos) devant un drapeau du Canada

La communauté algérienne au Québec, plus précisément à Montréal, a été secouée fin novembre dernier par un drame. Samy H., un étudiant algérien de 20 ans, a été retrouvé mort dans son véhicule dans le quartier de Saint-Léonard à Montréal. Selon les services de la police, cités par les médias locaux, la victime a été abattue par balles et l’auteur du crime est toujours en fuite.

Les éléments du  Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), ont été alertés, jeudi 30 novembre vers 14 h 20, sur la présence d’un homme inconscient dans une voiture garée dans un rond-point de la rue Fontenelle, dans le nord-est de Montréal. Arrivés sur les lieux, les policiers ont constaté le décès du jeune homme. Ce dernier présentait des blessures évidentes et aurait été atteint d’au moins un projectile, rapporte le journal La Presse.

Selon plusieurs sources médiatiques, la victime est Samy A., un jeune de 20 ans originaire d’Algérie et étudiant en médecine dans cette région du Canada. Des enquêteurs des crimes majeurs ont été dépêchés sur place pour tenter d’établir les circonstances de la mort du jeune Algérien. « Nous sommes toujours à la recherche de témoins pour le moment et il n’y a aucune arrestation dans le dossier à ce moment-ci », a expliqué aux médias une porte-parole du SPVM, précisant qu’il était encore trop tôt pour savoir si l’évènement était lié au crime organisé au Canada.

Canada : le jeune étudiant algérien inhumé au cimetière musulman de Laval

L’enterrement de Samy a eu lieu, samedi 9 décembre, au cimetière musulman de la ville de Laval, située dans la banlieue de Montréal, en présence d’une foule nombreuse constituée de la famille, amis et proches de la victime mais aussi de plusieurs membres de la diaspora algérienne au Québec et au Canada.

Le meurtre de Samy est le deuxième drame du genre qui frappe la communauté algérienne établie dans l’arrondissement de Saint-Léonard, en l’espace de quelques années. En effet, la jeune algérienne Meriem Boundaoui avait été tuée le 7 février 2021 à un coin de rue seulement de l’endroit où le corps du jeune Samy a été retrouvé le 30 novembre dernier.

L’adolescente de 15 ans, venue d’Algérie pour étudier au Québec, avait été tuée par balles en début de soirée alors qu’elle était passagère dans une voiture stationnée à l’angle des rues Jean-Talon et Valdombre, dans Saint-Léonard. Le meurtre de la jeune algérienne avait choqué le Québec entier. La victime a été enterrée dans son village natal, situé dans la commune de M'Cisna, relevant de la wilaya de Bejaïa, en Kabylie.

Retour en haut
Share via
Copy link