« Marseille est la plus grande ville algérienne en France » : déclaration choc du maire de Marseille

Marseille, 49e wilaya algérienne

Ce que la vox populi en Algérie évoquait en parlant de la ville de Marseille comme « la 49e wilaya algérienne »1 se confirme par la voix d'un responsable politique français. En effet, le maire de Marseille, Benoît Payan, a qualifié solennellement sa municipalité de « la plus grande ville algérienne en France ». Cela s'est passé samedi dernier lors de sa rencontre à Marseille avec l'ambassadeur d'Algérie.

L'ambassadeur d'Algérie en France, Saïd Moussi, a été reçu le samedi 16 décembre par le maire de Marseille Benoît Payan, au Palais du Pharo. Le diplomate algérien était en visite de courtoisie dans la ville du sud de la France où il a longuement échangé avec le maire marseillais. Leur entretien s'est notamment porté autour de la relation particulière entre la cité phocéenne et « ce pays frère », rapporte le journal local La Provence.

La question portant sur l'héritage colonial de la France en Algérie a également été évoquée avec « des mots francs » et la faculté « de pouvoir se dire des choses », a insisté le maire de Marseille. Durant cet entretien qui intervient dans un contexte où l'accord migratoire franco-algérien de 1968 est remis en cause par la France et où le projet de loi sur l'immigration enflamme le débat franco-français, le premier magistrat de la ville de Marseille a insisté sur la nécessité de « préparer l'avenir en se tenant la main » entre les deux pays.

« Marseille a été reconstruite […] par des Algériens », affirme le maire Benoît Payan

« Je pense que la France doit regarder, aujourd'hui, son passé de manière très claire et, aussi, son avenir qui passe par une coopération et des liens forts avec l'Algérie », affirme Benoît Payan.« À Marseille, une ville qui, après la Guerre, a été reconstruite, en partie, par des Algériens, une ville, aussi, constituée de femmes et d'hommes qui portent une histoire et une identité singulière, belle et forte à la fois, on sait ce que veut dire tout ça », ajoute le maire socialiste de Marseille.

« Donc, en regardant sincèrement notre passé et en connaissant notre présent, nous sommes capables de préparer l'avenir, en se tenant la main dans le cadre de liens économiques, culturels ou encore universitaires. Quand on est Français, quand on est Marseillais, il faut se dire qu'on a des choses à apprendre de l'Algérie, un pays où existe, par exemple, une excellence universitaire, un entrepreneuriat et une manière d'être extrêmement sensible qui fait honneur à notre ville, car il y a beaucoup de Franco-Algériens et beaucoup de Marseillais issus de la communauté algérienne », ajoute le maire.

Dans sa déclaration aux médias le maire phocéen est allé jusqu'à affirmer que « Marseille est la plus grande ville algérienne en France, car elle a été fabriquée par cette histoire-là ». De son côté, l'ambassadeur d'Algérie en France, Saïd Moussi, s'est dit « particulièrement touché » par l'accueil du maire de Marseille, avec « la symbolique que cela représente ». Le diplomate algérien a également mis en avant « la sagesse, les engagements et la vision » du maire de Marseille « à l'égard de [sa] ville, de [sa] communauté d'origine algérienne que nous avons en partage et de ce que doit être la relation entre nos deux pays, entre votre cité Marseille et l'Algérie de manière plus large ».


  1. avant le dernier découpage portant le nombre à 58 wilayas 

Retour en haut
Share via
Copy link