DZ Mafia, Yoda : la guerre de la drogue à Marseille fait 47 morts en 2023

Police à Marseille

La guerre de la drogue qui frappe la ville de Marseille depuis plusieurs années, a battu le record en termes de nombre victimes en cette année 2023. Cette guerre menée entre deux familles algériennes, originaires de la wilaya de Khenchela, a connu un glissement cette année vers une guerre entre un gang, dénommé DZ Mafia et un autre portant la dénomination de Yoda.

Selon les renseignements fournis aux médias par la police et la justice en France, DZ Mafia est un groupe de trafiquants de drogue dirigé par un Algérien du nom de Mehdi Abdelatif Laribi, alors que le groupe Yoda a comme dirigeant un certain Félix Bingui, alias Féfé ou Le Chat. L'on sait moins sur ce dernier groupe, mais l'on devine, sur la base du patronyme de son chef, qu'il est composé d'éléments originaires d'Afrique noire.

Guerre de la drogue à Marseille : DZ Mafia contre Yoda

Donc, cette guerre de la drogue a été particulièrement sanglante cette année 2023, avec 47 personnes tuées dont beaucoup d'adolescents et au moins quatre victimes collatérales. C'est un record absolu parce que c'est beaucoup plus que les deux précédents "records" de 2022 et 2016, dont les bilans macabres tournaient autour de 30 morts. C'est un record sidérant produit par les "narchomicides" et le "narcobanditisme" qui ont inspiré certains des intervenants dans la lutte contre les gangs, comme une ex-procureure de Marseille qui avait inventé le terme "narchomicide".

Il faut dire que la dégradation de la situation sécuritaire cette année dans la deuxième ville de France a mis sous pression les éléments de la police et les responsables de la justice de la ville phocéenne. Mais il est vrai que la situation s'est quelque peu calmée depuis quelques semaines. Signe que l'un des clans est en train de prendre le dessus sur l'autre, comme le croit la préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri.

Marseille : Le clan algérien DZ Mafia prend le dessus

"90 % des homicides liés au trafic cette année sont la conséquence de la vendetta entre ces deux clans qui s’entretuent, et il y en a un qui est en train de prendre l’ascendant sur l’autre", a-t-elle fait savoir, confirmant ainsi les indiscrétions de certaines sources policières citées par le journal Sud Ouest, qui estiment que le gang DZ Mafia est en train de prendre le dessus, ce qui instaure un calme relatif depuis le 13 novembre, soit depuis le dernier attentat.

Dans cette guerre sanglante entre trafiquants de drogue à Marseille, les adolescents sont nombreux à perdre la vie.  Comme les auteurs des tueries, les victimes sont de plus en plus jeunes. En fait, les narcotrafiquants choisissent toujours les plus jeunes dans leurs différents recrutements parce qu'ils sont inconnus des services de police. C'est ce qui explique que les victimes et les tueurs interpellés sont majoritairement des adolescents, y compris ceux âgés de 15 ou 16 ans.

Trop de victimes collatérales dans la guerre de la drogue à Marseille

Pire encore, dans cette guerre de la drogue qui ensanglante Marseille depuis des années, on dénombre également des victimes collatérales. En cette année 2023, ils sont au moins quatre personnes à trouver la mort dans cette guerre, juste parce qu'elles se trouvaient au moment endroit au mauvais moment. Surtout quand on cible à l'aveugle un groupe de trafiquants adverses.

C'est le cas de cet homme de 63 ans abattu en avril alors qu'il jouait aux cartes dans un snack ou cette mère de 43 tuée devant l'entrée de la cité, toujours durant le mois d'avril. Il y a eu aussi une jeune femme âgée de 25 ans qui se trouvait dans une voiture sur le parking d'un fast-food quand elle a été abattue par une rafale de kalachnikov, en novembre 2023. Et la pire de toutes les victimes collatérales, Socayna, une étudiante prometteuse, qui avait pris une balle dans la tête alors qu'elle était en pyjama, en train de travailler sur son ordinateur, dans sa chambre.

Retour en haut
Share via
Copy link