Forte hausse du nombre de migrants clandestins en Espagne en 2023

L’Espagne constitue l’une des attractions principales des migrants clandestins en provenance des pays du sud de la Méditerranée, principalement de l’Afrique du Nord. Chaque année, des dizaines de milliers de migrants rejoignent clandestinement l’Espagne à bord d'embarcations de fortune. C’est le cas en 2023, une année marquée par une hausse importante de migrants clandestins arrivés en Espagne, selon des chiffres publiés par le gouvernement ibérique.

Le nombre de migrants clandestins entrés en Espagne en 2023 a presque doublé : près de 57.000 personnes ont rejoint illégalement le pays, selon des chiffres provisoires publiés, mercredi 3 janvier, par le ministère espagnol de l’Intérieur. Soit une hausse de 82,1% par rapport à 2022, selon la même source. Ce chiffre annuel est le plus élevé depuis 2018, année lors de laquelle 64.298 migrants étaient arrivés dans le pays, qui est l’une des principales portes d’entrée en Europe, avec l’Italie et la Grèce.

La hausse du nombre de migrants clandestins en 2023 est principalement due à l'afflux record enregistré dans l'archipel des Canaries, qui a connu en 2023 sa pire crise migratoire. Au total, 39.910 migrants ont débarqué dans ces îles situées dans l'Océan atlantique, au large des côtes nord-ouest de l'Afrique. Un chiffre en hausse de 154,5% par rapport à 2022 et qui dépasse le précédent record de 2006. Selon l'agence européenne Frontex, ces migrants provenaient en particulier du Maroc et du Sénégal.

Voyage & Immigration Titres de séjour en France : Une nouvelle procédure généralisée

Espagne : Les arrivées de migrants clandestins depuis le Maroc et l’Algérie ont augmenté de 19,1% en 2023

Les arrivées de harraga en Espagne par la Méditerranée, depuis le Maroc et l'Algérie ont quant à elles augmenté de 19,1% en 2023, par rapport à 2022, à 15.435 personnes, selon les chiffres du ministère espagnol de l’Intérieur. A l'inverse, le nombre de migrants entrés dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla a chuté l’an dernier d'environ 46% à 1.234, selon la même source.

La traversée vers les Canaries à bord des embarcations de fortune est extrêmement dangereuse. L’aventure est en effet souvent mortifère. Selon l'ONG espagnole Caminando Fronteras, qui s'appuie sur des appels d'urgence des harraga en mer ou de leurs proches, plus de 7.800 migrants sont morts de 2018 à 2022 en tentant de rejoindre l'archipel depuis les côtes africaines.


Vous aimez cet article ? Partagez !