Mobilisation en Isère pour une famille algérienne visée par une OQTF

7 ans en France OQTF - Famille algérienne -

Une famille algérienne qui vit depuis sept ans en France est aujourd’hui menacée d’expulsion. Cette famille, dont les trois enfants sont scolarisés à Roussillon (Isère), a reçu une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Une décision qui a suscité une large mobilisation de la part de plusieurs citoyens de cette ville en faveur de la famille algérienne.

Arrivée en France en 2017, une famille algérienne qui réside dans la ville de Roussillon en Isère, est menacée d’expulsion. Se trouvant en situation irrégulière en France, la famille Koutti a reçu le 30 janvier 2024 une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) applicable au 29 février. La décision des autorités françaises de faire expulser cette famille algérienne, a suscité une vague d’indignation chez de nombreux résidents de Roussillon, cette petite ville de l’Isère.

En effet, depuis l’annonce de cette OQTF contre la famille Koutti, la mobilisation s’organise à Roussillon. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé ce mardi 13 février. Ils étaient plus d’une centaine de personnes (animateurs d'associations, élus, parents, syndicalistes et même élèves), à se rassembler dès 7 h 30 du matin devant les grilles de la cité scolaire de Roussillon, pour soutenir la famille Koutti, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Même André Mondange, le maire de Péage-de-Roussillon est venu soutenir la famille qui habite dans sa commune. Ceux qui connaissent cette famille algérienne ne cessent de mettre en avant son intégration, jugée parfaite, ainsi que les compétences du père, titulaire d’un bac+4 et ex-entrepreneur dans le BTP en Algérie. « Il a toutes les compétences pour soulager cette filière en tension », ont exprimé les associations comme pour mettre en avant la possibilité de voir ce père de famille se faire délivrer un titre de séjour pour « métier en tension ».

Un recours devant le tribunal pour annuler l’OQTF visant la famille algérienne

Les trois enfants de cette famille sont également cités en exemple par les enseignants et les élèves. « C'est comme un frère pour moi, il faut toujours aider les amis ! », affirme Yassine, camarade de classe de l'un des fils de la famille Koutti, à France Bleu. « Je trouve ça injuste qu'il se fasse exclure de la France alors que c'est un enfant comme tout le monde, il n'a rien fait de mal et il mérite de rester en France avec nous », ajoute pour sa part Amel, une autre camarade de classe.

Les parents d'élèves se sont mobilisés aux côtés d'associations comme RESF, avec une pétition que les élèves ont également signée. Ils veulent tous voir la préfecture de l’Isère revenir sur sa décision de faire expulser cette famille algérienne. De son côté, Guy Colombino de l’Apardap, l’Association pour le parrainage républicain des demandeurs d’asile et de protection, a déclaré au Dauphiné Libéré, qu’un recours va être déposé devant le tribunal administratif de Grenoble pour faire annuler cette OQTF.

Retour en haut
Share via
Copy link