Sonatrach : Plus d'un milliard de dollars pour la construction d'un complexe pétrochimique

Sonatrach - Complexe pétrochimique - Algérie

Le géant algérien des hydrocarbures Sonatrach a signé, jeudi 7 mars, un accord avec la société italienne Tecnimont.Spa. Cet accord porte sur la réalisation d'un complexe pétrochimique en mode EPC (Engineering, procurement, and construction) à Skikda, dédié à la production du Linéaire Alkyl Benzène (LAB).

Le LAB est une matière première essentielle dans la fabrication de détergents et de nettoyants industriels. Le contrat, octroyé à Tecnimont.Spa après un processus d'appel d'offres, a été officiellement signé à Alger. Le complexe pétrochimique en question a pour objectif de produire annuellement 100'000 tonnes de LAB. Cette production couvrira les besoins nationaux du marché algérien, actuellement dépendant des importations. Tout excédent de production sera destiné à l'exportation.

Le projet, d'une durée de réalisation de 44 mois, représente un investissement global de 1,05 milliard de dollars, dont 32 % seront payés en dinars algériens (DA), selon les informations fournies par Sonatrach. Le groupe pétrolier a souligné que ce projet aura un impact sur la valorisation du kérosène et du benzène, produits à la raffinerie de Skikda, qui sont des composants essentiels pour la fabrication du Linéaire Alkyl Benzène.

Sonatrach a affirmé que le complexe pétrochimique contribuera à renforcer le tissu industriel dans le secteur des détergents et générera des opportunités d'emploi pour la main-d'œuvre algérienne. Dans le cadre de l'exécution de ce contrat, Sonatrach a également signé une convention de financement avec la Banque nationale d'Algérie (BNA). Cette convention représente 65% du montant total du contrat EPC pour la construction du complexe de production de Linéaire Alkyl Benzène (LAB).

Démarrage de la production en 2027, selon Sonatrach

Par ailleurs, le PDG de Sonatrach, Rachid Hachichi, a souligné lors d'une conférence de presse que ce contrat permettra à l'Algérie de devenir autosuffisante en LAB dès le démarrage de la production en 2027. Cela éliminera la nécessité d'importer cette matière première essentielle pour l'industrie des détergents et des nettoyants industriels, entraînant des retombées positives sur l'emploi et l'économie nationale.

Il importe de faire savoir que la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, a choisi une technologie favorisant la production de LAB biodégradable, s'engageant ainsi dans un développement industriel durable. Cette usine qui entrera en production durant l'année 2027 permettra d'absorber les importations du marché algérien qui avoisinent les 35'000 tonnes par an de LAB pur et dépassent les 40'000 tonnes de dérivés de LAB.

Retour en haut
Share via
Copy link