Nouvelle hausse du SMIC en France

La Banque de France prévoit une augmentation du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) d'au moins 2% dans les mois à venir. Cette revalorisation, liée à l'inflation, devrait intervenir au troisième trimestre de l'année en cours.

Selon les prévisions de la Banque de France présentées mardi 11 juin, le SMIC connaitra une nouvelle augmentation cette année, après celle du 1er janvier, +1,13%, et celle intervenue le 1er mai 2023 en raison de l’inflation mesurée à +2,2 % au mois de mai 2024. L'inflation, en hausse constante depuis plusieurs mois, affecte durement le quotidien des Français, particulièrement ceux percevant le SMIC.

Avec un indice des prix à la consommation atteignant 2,2 % en mai 2024, une augmentation du SMIC s'avère donc nécessaire pour compenser cette érosion du pouvoir d'achat. Selon Olivier Garnier, directeur général de la Banque de France chargé des statistiques et des études économiques, une revalorisation automatique du SMIC est probable pour le troisième trimestre 2024.

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

En France, le mécanisme de revalorisation automatique du SMIC est inscrit dans le Code du travail. Lorsque l'inflation, hors tabac, dépasse les 2 %, une hausse du salaire minimum est déclenchée. Cette mesure vise à garantir que le SMIC conserve sa valeur réelle face à l'augmentation des prix. Pour 2024, la Banque de France anticipe une inflation moyenne de 2,5 %. Ainsi, la question n'est pas de savoir si le SMIC allait augmenter, mais quand cette augmentation se produirait.

Un SMIC à 1800 euros brut

Le SMIC, actuellement fixé à 1766,92 euros brut mensuels, devrait franchir la barre des 1800 euros avec cette nouvelle revalorisation. Une hausse bienvenue pour les salariés à bas revenus, qui verront ainsi leur pouvoir d'achat légèrement rehaussé.

Mais si cette augmentation du SMIC est positive pour les travailleurs concernés, elle soulève également des doutes sur son impact sur les entreprises, notamment les petites et moyennes entreprises (PME). La hausse des coûts de main-d'œuvre pourrait, en effet, fragiliser certaines structures.

Le site économique Capital souligne que cette revalorisation du SMIC intervient dans un contexte économique et social marqué par l'inflation et l'incertitude. La hausse des prix pèse lourdement sur les ménages, tandis que les entreprises peinent à recruter et à maintenir leur activité.

Économie Algérie : Les prix des cigarettes fixés par le gouvernement


Vous aimez cet article ? Partagez !