Un groupe de tueurs à gages franco-algériens arrêté en Espagne

La police espagnole a démantelé, ce jeudi 4 juillet, un groupe de tueurs à gages franco-algériens impliqué dans le trafic de drogue et les assassinats. Cette opération, baptisée « Opération Molinillo II », s'est déroulée dans la province de Cádiz, connue pour être un point de passage important pour le narcotrafic entre l'Espagne et le nord de l'Afrique.

Selon le site espagnol Infobae, le groupe franco-algérien était implanté dans la région de Sanlúcar de Barrameda, un point névralgique pour les organisations criminelles liées au trafic de drogue. Selon les autorités, ce réseau était engagé par des trafiquants pour sécuriser les cargaisons de drogue et éliminer les groupes rivaux.

L'opération policière a mobilisé plus de 80 agents des forces de l'ordre, dont des unités spéciales, pour capturer les membres importants de l'organisation criminelles. Plusieurs individus ont été arrêtés, portant un coup dur au trafic de drogue dans la région. La police ne précise pas, pour le moment, le nombre de personnes arrêtées ni leur identité. Il s'agirait de Français d'origine algérienne établis en Espagne.

Faits-divers Regroupement familial par bateau de harraga : Comment des parents algériens ont envoyé leur fille en Espagne

Les suspects arrêtés sont accusés d'avoir participé à une fusillade contre la police en décembre 2023, lors d'une autre opération antidrogue. Les assaillants avaient utilisé des armes à feu pour s'échapper, abandonnant sur place une fourgonnette contenant 111 kilos de haschisch. Ils sont également impliqués dans d'autres actes violents, y compris l'enlèvement d'une personne.

Des tueurs à gages franco-algériens en Espagne

C'est la première fois qu'un groupe de tueurs à gages franco-algériens est identifié en Espagne. Cette nouvelle tendance montre une internationalisation et une professionnalisation croissantes des réseaux de trafiquants opérant dans le pays.

L'augmentation du trafic de drogue, en particulier de haschisch et de cocaïne en provenance du Maroc, a entraîné une escalade de la violence sur les cotes espagnoles. En février dernier, une embarcation de la Garde civile a été percutée par un bateau de trafiquants, entraînant la mort de deux agents.


Vous aimez cet article ? Partagez !