27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

27 harraga algériens, dont un mineur, ont été secourus en mer au large des côtes espagnoles dans la nuit du 10 juillet 2024. Les occupants du bateau ont été transférés au Centre d'accueil temporaire pour étrangers (CATE) du port d'Almería. Cinq personnes ont dû être soignées en raison de complications mineures.

Selon le site espagnol Infobae, les 27 Algériens sont arrivés en Espagne à bord d’un bateau de pêche qui a accosté vers 1h40 du matin dans des conditions précaires. Le bateau a été repéré en mer par les agents de la Garde civile qui ont pris en charge les harraga à leur arrivée sur la plage d'El Corral de Carboneras. Les harraga ont été ensuite transférés au Centre d'accueil temporaire pour étrangers (CATE) du port d'Almería, tandis que 5 d’entre eux ont dû être soumis à des soins suite à des complications mineures liées à leur voyage.

L'arrivée de ce groupe d’Algériens remet sur la table les gros risques auxquels sont confrontés ceux qui tentent de traverser la Méditerranée à bord d'embarcations de fortune. Le périple de ces 27 hommes a été particulièrement dangereux en raison des conditions de navigation difficiles et de l'état précaire de leur embarcation.

Faits-divers Un Algérien de 85 ans tué lors d'un rodéo urbain à Tours

Les arrivées de harraga par la mer continuent

Selon la même source, plus tard dans la journée, d'autres arrivées ont été signalées. Vers 13h40, une vingtaine de personnes ont atteint la plage de Los Muertos, également à Carboneras. Les harraga ont également été pris en charge par les autorités locales. La semaine dernière, la Garde civile espagnole a transféré au centre d’accueil 13 hommes d'origine nord-africaine qui avaient accosté sur l'île d'Alborán.

Il faut dire que les traversées maritimes clandestines en provenance d'Afrique du Nord vers l'Espagne sont un phénomène qui ne veut pas s’estomper. Entre janvier et mai de cette année, un total de 5'504 migrants -soit près de 33 décès par jour, ou un harraga toutes les 45 minutes - sont morts en tentant de rejoindre l’Espagne par la périlleuse traversée de la mer Méditerranée, a révélé, en juin, le rapport de l’ONG espagnole Cimando Fronteras. La route entre la côte ouest de l’Afrique et les îles Canaries est classée comme la route la plus dangereuse au monde. Durant les 5 premiers mois de 2024, 4'808 décès ont été enregistrés sur ce trajet.


Vous aimez cet article ? Partagez !