La société française Business France envisage d'investir dans le secteur touristique en Algérie. Elle projette d'organiser plusieurs rencontres, au mois d'octobre prochain à Alger, avec des partenaires algériens, selon le quotidien francophone Liberté

Business France sera dans plusieurs villes du pays, dont Alger et Oran, pour discuter de la relance de 900 projets touristiques avec des chefs d'entreprise et partenaires nationaux. Cette société, qui a une large couverture mondiale avec 87 bureaux dans 124 pays et 1 500 collaborateurs, travaillant dans le domaine de l'accompagnement et le développement des entreprises et investisseurs étrangers, vient à la rescousse d'un secteur gravement malade.

Cette prochaine rencontre permettra d'examiner plusieurs dossiers concernant les manques du marché algérien, comme l’ingénierie hôtelière et les équipements divers, dont l’hébergement, la restauration, la cuisine, la buanderie, les spa, les équipements, les espaces sportifs, en sus des e-solutions et de la formation.

La même source fait savoir que ces rencontres s'élargiront aux constructeurs, designers, décorateurs, équipementiers, fournisseurs de services et d’équipements pour l’hôtellerie, qui souhaitent se faire connaître auprès des donneurs d’ordres et des investisseurs algériens ou profiter des retombées d’un marché en pleine croissance.

Un secteur longtemps marginalisé par l’Etat  

Longtemps à la traîne et délaissé par les pouvoirs publics, le secteur du tourisme en Algérie peine toujours à amorcer le déclic, avec une multitude de projets en souffrance ou jamais lancés.Pourtant, l'Algérie occupe une place stratégique en tant que porte de l'Afrique et compte quelque 1 600 kilomètres de littoral ouverts sur la méditerranée. A cela s'ajoute sa pluralité culturelle qui la différencie de bien des destinations de par le monde. Un potentiel impressionnant que les autorités du pays tardent toujours à exploiter.

Les pouvoirs publics sont appelés à accélérer la relance du secteur touristique en Algérie, afin de diversifier son économie, attirer des investisseurs et créer de l'emploi et de la richesse.

Lire aussi : Algérie : Vers l’augmentation de l’allocation touristique ?