Le gouvernement a pris une série de mesures pour parer à la crise de liquidités qui sévit au niveau des bureaux de poste en Algérie. Les départements et les services concernés sont appelés à appliquer ces dispositions annoncées à l'issue de la réunion interministérielle tenue mardi 28 juillet 2020. C'est ce qu'a indiqué un communiqué des services du Premier ministre.

La pénurie de liquidités au niveau des agences postales n'a pas laissé indifférent le gouvernement. En effet, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a convoqué une réunion d'urgence mardi 28 juillet pour examiner cette situation. Plusieurs mesures à même d'atténuer à cours et à long terme cette crise ont été prises.

Il est préconisé ainsi "d’étaler, pendant tout le mois calendaire, le versement des salaires, des retraites et des aides sociales de l’Etat" et surtout "d’adapter les horaires de travail des bureaux de postes en fonction de la demande exprimée", indique le communiqué sanctionnant cette réunion.

Le gouvernement a également prôné "l’élargissement de l’accès aux guichets automatiques des banques en mettant en œuvre rapidement l’interopérabilité des systèmes monétiques d’Algérie Poste et celui des banques".

En outre, les agences postales en Algérie sont désormais appelées à être complémentaires dans le sens où "les agences excédentaires" doivent venir en aide financièrement "aux agences en déficit de liquidité". Et les walis sont tenus de s'impliquer "pour superviser et accompagner par des escortes les mouvements de fonds" entre ces agences.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

Les raisons de la crise

Le gouvernement a donné instruction pour accélérer "le processus permettant aux banques et établissements financiers de verser leurs excédents de trésorerie dans les bureaux de poste", selon la même source

Par ailleurs, et pour éviter la propagation du coronavirus, les acteurs de la société civile sont appelés à la contribution. Ceci pour "apporter leur assistance à l’organisation des files d’attente à l’extérieur des bureaux de poste et faire respecter les règles de distanciation physique avec l’aide des services de sécurité", souligne le communiqué.

En outre, il y a lieu de signaler que pour le gouvernement, la crise de liquidités est due à la pression à laquelle font face les bureaux postaux. Il a indiqué d'ailleurs que "le montant total des retraits d’argent des bureaux d’Algérie Poste atteint en moyenne près de 400 milliards de dinars par mois". "A cela s’ajoute également l’indisponibilité d’une partie des personnels féminin ayant la garde d’enfants et également des personnels victimes de contamination au Covid-19", affirme la même source.

Lire aussi : La crise de liquidités à Algérie poste n’est que « conjoncturelle »