Le marché algérien de l'automobile ne mettra pas à la disposition des clients des voitures neuves en 2020. C'est ce qu'a affirmé Youcef Nebbache, président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM), ce dimanche 9 août, dans une déclaration au journal Echourouk.

Youcef Nebbache s'est interrogé sur le retard pris pour la publication officielle du cahier des conditions d'importation des voitures neuves pourtant promis pour le mois de juillet. Il a également souligné que les cahiers de charges concernant l'importation des voitures de moins de trois ans ainsi que celui qui est censé organiser l'activité de montage automobile en Algérie, sont toujours dans les tiroirs du ministère de l'Industrie.

Cette situation privera le marché algérien de voitures neuves et des véhicules de moins de trois ans. Le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM) a lancé un appel à Abdelmadjid Tebboune pour intervenir afin de débloquer la situation. Il affirme que le retard pris par la publication des cahiers de charge retardera l’opération de l'importation des véhicules.

Pour Youcef Nebbache,  les étapes qui vont suivre la publication des cahiers de charges prennent aussi beaucoup de temps, ce qui fera que les Algériens ne pourront pas importer de voitures avant le début de l'année 2021.

Youcef Nebbache ajoute que ce retard a pour objectif de préserver les réserves de change dans cette conjoncture actuelle marquée par la crise sanitaire et le déficit budgétaire de l'Etat. Cependant, il affirme que l'indisponibilité des voitures a un effet négatif sur la vie des citoyens. Il souligne que la crise sanitaire a prouvé que la voiture est indispensable dans la vie quotidienne des citoyens surtout en l’absence des transports publics.

Lire aussi : Importation des voitures de moins de 3 ans : La date annoncée