Les cours de la monnaie unique européenne ont connu une légère baisse face au dinar algérien au niveau du marché noir de devises. En effet, en ce mercredi 23 septembre, un euro s’échangeait à 195 dinars à l’achat et à 198 dinars à la vente sur le marché noir, après avoir frôlé, la veille, la barre symbolique des 200 dinars.

Sur un marché noir encore hésitant, la valeur de l'euro reste plus ou moins stable. Face à l'incertitude qui plane toujours sur la réouverture des frontières en Algérie, cambistes et acheteurs restent prudents et évitent d'échanger de grosses sommes en devises.

Ainsi, après avoir frôlé la barre symbolique des 200 DA, la valeur de la monnaie européenne a légèrement baissé pour atteindre 198 dinars au niveau des principaux marchés parallèles en Algérie, à l'instar du Square Port-Saïd (Alger).

Pour sa part, le dollar américain a gardé sa stabilité face à la monnaie algérienne. Un dollar s’échange toujours à 168 dinars à l’achat et à 172 dinars à la vente. Pour les autres devises étrangères, le dollar canadien vaut 122 dinars à l’achat et 126 dinars à la vente. Enfin, la livre sterling s'échange à 216 dinars à l'achat et à 220 dinars à la vente.

À lire aussi :  Espagne : Le tourisme et l'industrie de la céramique lourdement impactés par la perte du marché algérien

L'euro en légère baisse face au dinar sur le marché officiel

Tout comme sur le marché noir, l’euro a connu une légère baisse dans le circuit officiel. Selon les chiffres de la Banque d’Algérie de ce mardi, la monnaie unique de l'UE s’échangeait à 151,45 dinars à l’achat et à 151,49 dinars à la vente. En revanche, le dollar a connu une légère hausse avec un taux de change de 129,09 dinars à l’achat et de 129,10 dinars à la vente.

Notons qu'il est attendu que la situation du marché noir évolue bientôt. Selon les observateurs, la réouverture prochaine des frontières et le retour à la normale des activités commerciales, notamment les importations, feront grimper les cours des monnaies étrangères sur le marché informel. Selon les cambistes, l’euro, qui reste la monnaie la plus demandée par les Algériens, pourrait « aisément » atteindre 250 dinars.