Le marché noir des devises connaît une nouvelle hausse de l’euro suite aux annonces faites à propos d'une ouverture prochaine des frontières en Algérie. Ce mercredi 2 décembre, la devise européenne s’échangeait à 202 dinars pour un euro à l’achat et à 204 dinars à la vente. Sur le marché officiel, la monnaie européenne reste sur une courbe haussière depuis quelques jours face au dinar, et enregistre même de nouveaux records.

Après plusieurs jours de stabilité, les taux de change de l'euro ont connu une hausse importante face au dinar algérien. L'annonce d'une reprise prochaine des vols commerciaux en Algérie semble avoir redonné de l'espoir aux cambistes qui n'ont pas tardé à hausser les prix de la devise étrangère la plus prisée sur le marché noir.

Mais contrairement à l'euro, le cours des autres devises demandées stagnent encore sur les marchés informels en Algérie, à l’instar du Square Port-Saïd (Alger). C'est notamment le cas du dollar américain qui s’échangeait, encore ce mercredi, à 170 dinars à l’achat et à 174 dinars à la vente. La livre sterling, quant à elle, vaut 215 dinars à l’achat et 219 dinars à la vente.

Le franc suisse s’échangeait, quant à lui, à 182 dinars à l’achat et à 186 dinars à la vente. Enfin, le dollar canadien s’échangeait à 126 dinars à l’achat et à 130 dinars à la vente. A noter que les taux de change peuvent varier légèrement d’une région à une autre et selon la quantité de devises échangées.

L’euro bat un nouveau record face au dinar algérien sur le marché officiel

Dans le circuit officiel, le dinar algérien connait une chute vertigineuse face aux monnaies étrangères. Selon les chiffres de la Banque d’Algérie de ce mercredi 2 décembre, l’euro s’échangeait à 155,75 dinars à l’achat et à 155,79 dinars à la vente. Il s’agit là d’un nouveau record historique pour l’euro face au dinar algérien.

Concernant le dollar, il a également amorcé une hausse face au dinar et vaut désormais les 129,27 dinars à l’achat et 129,29 dinars à la vente. Il faut signaler que ces taux ne sont valables que pour les transactions officielles de la Banque d’Algérie. Ils répondent à la volonté politique de déprécier la valeur du dinar, afin de juguler le déficit budgétaire de l’Etat.

Hausse de l’euro sur le marché noir suite à l'annonce de la reprise du trafic aérien