Le PDG de l'ENIEM dément avoir reçu un prêt de 1,1 milliard de dinars

Montage : Djilali Mouazer - ENIEM

Le PDG de l’entreprise nationale de l'industrie de l'électroménager (ENIEM) a démenti l'information selon laquelle son entreprise aurait reçu un prêt bancaire de 1.1 milliard de dinars. Djilali Mouazer s'est exprimé, lundi 7 décembre, dans une émission de la chaîne privée Ennahar.

Le PDG de l'ENIEM a affirmé que son entreprise n'avait bénéficié que d’une autorisation d’achat à l’importation pour acquérir de la matière première. Djilali Mouazer a expliqué que cette autorisation, d'une valeur de 1.1 milliard de dinars, était nécessaire pour pouvoir importer la matière première indispensable au fonctionnement de l'entreprise.

Il a aussi affirmé que l'ENIEM avait payé 500 millions de centimes de sa propre caisse en droits douaniers. Le PDG de l'ENIEM a fait remarquer, en outre, que « la banque a déjà débité l’entreprise de 730 millions DA sur les 1,1 milliard de DA suscités avant même l’expiration de l’échéance de 9 mois » convenue dans leur accord.

Djilali Mouaze a aussi signalé « la persistance du blocage de la banque pour l’octroi des crédits nécessaires pour le financement des approvisionnements, la rupture des stocks des matières premières entraînant de fait l’arrêt de la production et l’abrogation de la production de l’électroménager à partir de collections CKD ».

Les travailleurs mis au chômage technique

Il faut signaler que l'ENIEM traverse une crise financière sans précédent. La direction a décidé de l’arrêt technique des activités de l’entreprise depuis le 1er décembre pour une période d’un mois, en raison des contraintes financières et d’une rupture des stocks de la matière première. Cette décision a lourdement sanctionné les travailleurs de l'entreprise. Ils se retrouvent en grande partie au chômage technique.

Cette situation a poussé les travailleurs à entreprendre plusieurs actions de protestation, telles que des rassemblements et des sit-in. Ils ont aussi lancé plusieurs appels aux autorités afin de sauver cette entreprise publique qui était jadis un fleuron de l'industrie en Kabylie et au pays.

Lire aussi : Crise à l’ENIEM de Tizi Ouzou : Le ministre de l’Industrie s’exprime

Laisser un commentaire

Retour en haut
Share via
Copy link