Le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad, a ordonné, mercredi 9 décembre, la mise en service des stations de péage sur l'autoroute Est-Ouest. C'est ce qu'a indiqué le communiqué ayant sanctionné une réunion du gouvernement tenue par visioconférence. 

Les automobilistes seront appelés à mettre la main à la poche dès l'année prochaine pour pouvoir circuler sur l'autoroute Est-Ouest. Car, contrairement à cette année et aux années précédentes, la circulation sur cette voie deviendra payante à partir de 2021.

C'est ce qui ressort de la réunion du gouvernement tenue mercredi 9 décembre. En effet et selon le communiqué ayant ponctué cette rencontre, à laquelle ont pris part le ministre des Finances, son homologue des Travaux publics ainsi que ceux de l'Intérieur et de la Santé, le Premier ministre a donné des instructions pour mettre en œuvre ce projet.

Un vieux projet, faut-il rappeler, dont l'annonce remonte à quelques années et qui ne voit toujours pas le jour pour des raisons multiples, dont la non-réception de la totalité de cette autoroute. D'ailleurs, Abdelaziz Djerad a « donné des instructions pour la finalisation, avant la fin de l’année 2021, du dernier tronçon de l’autoroute Est-Ouest », indique la même source.

Combien ça coûte ?

Le ministre des Travaux publics, Farouk Chiali, avait souligné, au mois de septembre dernier, que « le péage n’interviendra que lorsque toutes les gares de péage seront opérationnelles ». « Je pense, probablement, pour la fin de l’année prochaine (2021, ndlr), si tout est mis en place et qu’il n’y a pas de surprise », avait-il ajouté. Il avait assuré que les travaux de réalisation de ces gares avaient repris après un temps d'arrêt causé par le confinement.

Concernant le prix à payer pour pouvoir rouler sur cette autoroute, il faudra peut-être attendre quelque temps encore pour se fixer. Il est à noter que les initiateurs du projet avaient calculé le péage sur la base d’un tarif de 1,2 DA/kilomètre. Mais rien n'indique que cette balance sera appliquée.