Le ministre des Transports, Lazhar Hani, s'est exprimé ce lundi 14 décembre sur plusieurs dossiers relevant de son secteur. La réouverture des frontières, la reprise des liaisons aériennes et maritimes, la situation financière d'Air Algérie et de l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) sont autant de questions que le responsable a évoquées lors de son passage au forum de la radio nationale. 

Sur la réouverture des frontières et la reprise des liaisons aériennes et maritimes, le ministre a précisé que cette question ne relevait pas des prérogatives de son département. « Ce sont les hautes autorités du pays qui prendront la décision », a-t-il souligné.

Selon Lazhar Hani, le ministère des Transports se contente actuellement de gérer l'opération de rapatriement des Algériens bloqués à l'étranger. A l'occasion, il a fait savoir que jusqu'à la journée de dimanche 13 décembre, 1 400 passagers algériens ont été rapatriés depuis la relance des vols spéciaux.

1 400 Algériens rapatriés

Concernant, par ailleurs, les pertes financières qu'accusent Air Algérie et l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), le ministre a reconnu que les deux compagnies avaient été durement impactées par la crise sanitaire liée au coronavirus. Il a révélé, dans ce sens, qu'Air Algérie cumule un manque à gagner estimé à 40 milliards de dinars. Quant à l'ENTMV, il dira que ses pertes se chiffrent à plus de 7 milliards de dinars.

Lazhar Hani a assuré que les deux entreprises seraient remboursées par l'Etat. Quelques jours plus tôt dans un entretien accordé à l'émission « LSA direct » du journal Le Soir d'Algérie, il avait déjà affirmé, en évoquant le cas de la compagnie aérienne algérienne, que « c’est l’Etat qui l’a réquisitionnée et c’est à l’Etat de prendre en charge cette facture (du programme de rapatriement, ndlr) ».