Les réservations sur les vols Algérie-France ont chuté de -108% à cause des restrictions liées à la Covid-19. C’est ce qui ressort d'une étude réalisée par l’agence Amadeus, spécialisée dans les voyages. 

La France a connu une forte baisse des réservations, même en provenance du Royaume-Uni et de l’Allemagne, deux des pays proches de l'Hexagone. À l’opposé de la tendance générale, l’Algérie, malgré ses liens étroits avec la France, a connu une baisse des réservations plus importante (-108%) que la Tunisie voisine (-86%).

Pourtant, l’étude d’Amadeus sur les chiffres des réservations montre que les voyages en provenance des pays ayant une importante communauté et des liens culturels forts ont mieux résisté que les voyages de loisirs face aux restrictions liées à la Covid-19.

Néanmoins, ce n’est pas le cas de la destination Algérie-France. L’Algérie, malgré ses liens historiques étroits avec la France et l'importante communauté d’expatriés algériens établie dans ce pays, a connu une baisse de réservations plus importante (-108%).

« Les voyages vers la France ont bien sûr diminué cette année, mais le besoin de voyager pour voir sa famille et ses amis semble avoir mieux résisté, comme en témoignent les chiffres pour la Guadeloupe et la Martinique », a expliqué Stéphane Durand, directeur général d'Amadeus en France. Ce responsable ajoute que les voyages ont été compliqués pour de nombreuses personnes sur les principaux marchés cibles pour la France et cela se reflète dans la baisse des réservations.

Pays de départ Variation
États-Unis -142%
Royaume-Uni -107%
Algérie -108%
Allemagne -109%
Espagne -110%

A rappeler que le trafic aérien entre la France et l’Algérie a été sérieusement impacté en 2020 par la pandémie de coronavirus. Selon le service qualité de Bourse des vols, site spécialisé dans la vente de billets pas chers, notamment au Maghreb, l’inquiétude monte concernant le retard dans le remboursement des billets d’avion.

Le même prestataire de services a indiqué que « le trafic aérien entre la France est l’Algérie a été sérieusement endommagé en 2020, et il est un de ceux qui repart le moins bien à issue du second confinement ». Et d’ajouter : « En tant que spécialiste du Maghreb, nous sommes préoccupés par les retards de remboursement, qui prennent parfois une tournure dramatique, pour certaines familles ».