Farouk Chiali, ministre des Travaux publics désigné ministre des Transports par intérim,  a nommé Amine Mesraoua en tant que nouveau président-directeur général par intérim de la compagnie aérienne Air Algérie, ce lundi 11 janvier. Cette décision intervient deux jours après le limogeage de Bakhouche Alleche, sur décision de Abdelmadjid Tebboune.

Ainsi, Amine Mesraoua, qui a occupé le poste de conseiller de l’ex-PDG, Bekhouche Alleche, ces six derniers mois, prend la tête de la compagnie aérienne. Expert international en aviation civile, Amine Mesraoua avait dirigé le bureau d’Air Algérie à Bruxelles et était représentant de l’Algérie et du Maghreb au Conseil de l’Organisation de l’aviation civile internationale.

Un expert de l'aviation civile à la tête d'Air Algérie

Amine Mesraoua s'est exprimé la fin de l'année passée sur la situation de l'aviation civile mondiale. Il avait affirmé que « le paysage de l’aviation a changé. De nombreux gouvernements sont aujourd’hui de grands investisseurs aériens. Toute l’industrie est en crise et de grands efforts doivent être consentis pour revenir à une situation normale ». Il avait également précisé que « cela signifie obtenir le soutien financier des gouvernements et faire tout ce qui est possible pour rouvrir les frontières avec des tests. Au cours des prochains mois, ces questions seront au sommet de toutes les décisions sur le plan mondial. Les décisions finales restent, bien sûr, entre les mains des États et des gouvernements pour relancer le secteur de l’aviation civile ».

Il faut rappeler que Abdelmadjid Tebboune a mis fin, il y a deux jours, aux fonctions du ministre des Transports, Lazhar Hani, et du PDG d’Air Algérie Bekhouche Alleche. « Cette décision a été prise à la suite de l’engagement d’une opération d’importation par la compagnie nationale Air Algérie de fournitures liée à l’activité de Catering, et ce, sans tenir compte du contexte économique national et des orientations financières visant la gestion rationnelle des devises et la priorité à accorder à la production nationale », avait expliqué un communiqué de la présidence.

Lire aussi : Le PDG d’Air Algérie et le ministre des Transports limogés