Le ministère de l’Energie a révélé dans son bilan annuel des réalisations du secteur que les exportations des hydrocarbures ont connu, au cours de l’année 2020, une forte chute. Cette tendance baissière a été causée principalement par l’impact qu’a eu la pandémie du coronavirus sur l’économie du pays.

En effet, selon le bilan du ministère de l’Energie, la plupart des indicateurs du secteur des hydrocarbures ont connu l’année précédente une forte baisse. Les exportations des hydrocarbures ont atteint en volume 82,2 millions de tonnes (TEP) pour une valeur de 20 milliards de dollars au cours de l’année 2020. Ce qui représente respectivement une baisse de 11% et de 40 %.

Le rapport explique cette chute par la baisse de la moyenne des cours de pétrole qui sont passés de 64 dollars le baril en 2019 à 42 dollars le baril l’année suivante. Ajouté à cela, la crise sanitaire causée par la pandémie du coronavirus qui a paralysé les économies mondiales, notamment le marché des hydrocarbures. Cette situation a eu un impact négatif sur les revenus de l’Etat, puisque les fiscalités pétrolières versées au Trésor public ont connu en 2020 une baisse de 31% par rapport à l’année précédente.

Par ailleurs, le bilan du ministère a révélé une baisse dans la facture des importations des produits pétroliers. Au cours de l’année 2020, elles ont accumulé moins de 700 millions de dollars, soit une baisse 50% par rapport à l’année qui a précédé. Il révèle également que la demande interne d’énergie, gaz et produits pétroliers, a connu au cours de la même année une baisse de 13%.

Lire aussi : L’Algérie a consommé la moitié de ses ressources en hydrocarbures