Le ministre du Travail, de l’emploi et de la solidarité sociale, El Hachemi Djaaboub, a affirmé ce mardi 19 janvier que les offres d’emploi ont baissé de 30% en 2020. El Hachemi Djaaboub s'est exprimé devant les membres de la commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la solidarité nationale au Conseil de la Nation.

Ainsi, selon le ministre, les offres d’emploi sont passées de 437 000 offres en 2019 à 306 000 en 2020. Il a indiqué que les offres étaient concentrées dans les secteurs de la construction, des services et de l’industrie. Le ministre du travail a précisé que 80% de ces offres provenaient du secteur privé.

Par ailleurs, El Hachemi Djaaboub a souligné les dysfonctionnements quant à l’intégration des employés dans le cadre du contrat de pré-emploi. Le ministre a révélé que seuls 365 000 jeunes ont été intégrés jusqu’en décembre 2020. Il a affirmé que ce nombre ne représente que 9% du nombre total de travailleurs qui devaient être intégrés. Le ministre du travail a expliqué ce retard à la non-libération des postes suspendus et à la saturation de certains organes, en plus de l’incompatibilité des diplômes universitaires des contractants avec certains postes.

Les secteurs du bâtiment et du tourisme durement touchés

Il faut souligner que le secteur de l'emploi a connu une véritable saignée depuis le début de la crise sanitaire en mars dernier. Pratiquement tous les secteurs se sont retrouvés en grande difficulté. L’Algérie a perdu des milliers de postes d'emploi, notamment dans les secteurs du tourisme et du bâtiment qui ont été les plus touchés par la pandémie du coronavirus.

En effet, après la faillite de 50 000 entreprises dans le secteur du bâtiment, 350 000 autres risquent de déposer le bilan. Une situation qui pourrait avoir de lourdes répercussions sur l’emploi avec 1 700 000 postes menacés. En ce qui concerne le secteur du tourisme, pas moins de 2 000 agences, sur les 3 400 activant sur le territoire national, ont mis la clé sous la porte, causant la perte de milliers de postes d'emploi.

Lire aussi : Le secteur du bâtiment dans le rouge : Plus de 4 500 entreprises ont cessé leurs activités