La société nationale des hydrocarbures (Sonatrach) a attribué des marchés de stimulation des puits aux Emiratis et aux Chinois. Cette information a été publiée, ce mercredi 27 janvier, dans le Bulletin des appels d’offres du secteur de l’énergie (BAOSEM).

Ainsi, deux entreprises émiraties et une autre chinoise ont raflé la mise lors de l'ouverture des plis effectuée le 14 janvier. Et ce, pour un marché dont l'appel d'offres national et international a été lancé le 27 septembre 2020. Si deux lots de ce marché ont été infructueux, les trois autres ont pu être attribués pour 108.7 millions de dollars pour la partie devises et 7.5 milliards de dinars.

En fait, deux lots ont été attribués à deux entreprises des Emirats arabes unis, en l'occurrence la Oilserv et la National Petroleum Services. Quant au troisième lot attribué, la compagnie algérienne l'a confié à l'entreprise chinoise Beijing Yilong.

La valeur du marché attribué à NSP est d'une valeur de 78,4 millions de dollars et 4,1 milliards de dinars. Celui obtenu par Oilserv est de l'ordre de 22,6 millions de dollars et 2,4 milliards de dinars. Alors que l'entreprise chinoise a bénéficié d'un marché de 7,7 millions de dollars et 998,6 millions de dinars.

Des groupes étrangers contestent

Il faut souligner que, selon certaines sources médiatiques, plusieurs entreprises ont contesté l'attribution de ces marchés. De grands partenaires étrangers de la Sonatrach ont protesté officiellement contre l’annulation "illégale et inédite des procédures réglementaires pour l’attribution d’un important marché de stimulation des puits pétroliers en Algérie". Selon ces sources, ces groupes étrangers ont dénoncé "l’annulation de la séance publique de l’ouverture des plis des offres commerciales de Sonatrach".

Lire aussi : Algérie : Sonatrach dévoile un plan d’investissement de plusieurs milliards de dollars