Alors que Sonatrach a subi un énorme manque à gagner en 2020, il semble que la situation de l'entreprise s'est améliorée cette année. C'est du moins ce qu'a affirmé le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, ce dimanche 25 avril, lors de son passage sur les ondes de la Radio nationale Chaîne 1.

Mohamed Arkab a indiqué que Sonatrach avait réalisé un chiffre d'affaires de 6,8 milliards de dollars lors du premier trimestre 2021. Il a également annoncé que l'entreprise avait atteint « une production de l'ordre de 46,7 millions tonnes équivalent pétrole (TEP) dont 24 millions tonnes destinées à l'export, alors que le reste est dédié à la consommation locale ». Le ministre estime que cette croissance est positive, mais elle reste tout de même timide dans ce contexte de crise sanitaire, reconnaît-il.

Par ailleurs, en ce qui concerne le gaz naturel, le même responsable a affirmé que la demande avait augmenté, en raison de la vague de froid qui a frappé le sud de l'Europe et le lancement des campagnes de vaccination anti-Covid-19 dans plusieurs pays.

Il faut rappeler que l'année dernière était une année noire pour les entreprises énergétiques en Algérie. A fin septembre 2020, Sonatrach a subi, à elle seule, un manque à gagner estimé à 10 milliards de dollars. L’entreprise publique a connu une baisse de 41% de son chiffre d’affaires à l’exportation. Pour juguler ce déficit, le ministère de l’Energie a décidé de réduire le budget d’investissement de Sonatrach et de Sonelgaz. Cette décision a été prise afin de permettre aux deux entreprises d’économiser un montant de 150 milliards de dinars. Ces dernières ont également réduit leur budget de fonctionnement de 17%, soit l’équivalent de 182 milliards de dinars.

Lire aussi : Algérie : Les pertes colossales des entreprises énergétiques en 2020

https://www.youtube.com/watch?v=GqDqpRMa65k