Le Maroc envisage d'acheter le système de défense anti-missile israélien « Dôme de fer » connu pour son efficacité contre les missiles à au moins 90 %. Selon le site d'information israélien I24 News, la monarchie alaouite a l'intention d'utiliser le Dôme de fer pour se défendre contre le Front Polisario au Sahara occidental.

Cette information est déjà dans l'air depuis juillet déjà, et la dégradation des relations diplomatiques entre l'Algérie et le Maroc laisse à penser que le régime du roi Mohammed VI cherche à se défendre contre l'Armée algérienne, plutôt que le Front Polisario. Surtout que le site israélien ajoute au « Front Polisario » d'autres « zones civiles et militaires sensibles » contre lesquelles l'armée marocaine veut se défendre. À se demander si le rédacteur ne vise pas tout simplement l'Algérie.

Il faut dire que depuis la rupture diplomatique entre l'Algérie et le Maroc fin août, les escalades verbales n'ont pas cessé, notamment par l'intermédiaire des médias qui roulent pour les deux États. Mais l'escalade qui a semé l'inquiétude dans les esprits des deux peuples reste l'« assassinat » de trois camionneurs algériens faisant du commerce entre l'Algérie et la Mauritanie, et ce, sur le territoire du Sahara occidental.

À lire aussi :  Projet de loi sur l’immigration d’Emmanuel Macron : Tout ce qu’il faut savoir

Cet épisode meurtrier n'a pas manqué de faire peur, notamment au peuple algérien. L'assassinat des trois ressortissants algériens a, en effet, fait croire à beaucoup d'Algériens, et même des Marocains, que le conflit entre les deux pays allait s'exacerber, jusqu'à prendre une tournure militaire. C'est que les autorités algériennes n'ont pas hésité à accuser l'armée marocaine d'avoir bombardé les deux camions des trois victimes algériennes. Fort heureusement, l'État algérien, par le biais de son ministère des Affaires étrangères, a privilégié l'action diplomatique, en saisissant à cette occasion l'Organisation des nations unies et l'Union africaine.

Si l'achat du système de défense anti-missile israélien « Dôme de fer » se confirme du côté des frontières ouest de l'Algérie, cela sera considéré comme un renforcement des relations israélo-marocaines qui ont été normalisées dans le cadre d'un accord tripartite, avec la participation des Etats-Unis de Donald Trump. En effet, le Maroc a normalisé ses relations diplomatiques avec Israël dans le cadre des Accords d'Abraham en décembre 2020, en échange de la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara occidental.

Cela sera aussi considéré comme une nouvelle étape dans l'exacerbation des relations entre l'Algérie et le Maroc. C'est que c'est la première fois que le Makhzen marocain fait appel à Israël pour une question touchant ses relations avec l'Algérie. Cela, en dehors de certaines déclarations menaçantes pour l'Algérie faites par des personnalités israéliennes, à l'instar de Meir Masri, membre du Comité central du parti travailliste israélien. « Si Tebboune ose attaquer le Maroc, il aura à faire à Israël… Et Israël ne plaisante pas », avait en effet écrit sur Twitter le politicien israélien, et ce, à la fin du mois d'août.