L'affaire de l'avion marocain dérouté récemment à l'aéroport de Palma de Majorque en Espagne ne semble pas connaitre son épilogue. Ce fait divers a fait la Une des médias au début de ce mois de novembre et revient à nouveau sur la scène médiatique.

Le 5 novembre, l'Aéroport de Palma de Majorque, au sud de l'Espagne, a été le théâtre d'un événement qui sort de l'ordinaire. Une vingtaine de passagers s'est enfuie à la suite de l'atterrissage d'urgence d'un avion qui effectuait un vol entre le Maroc et la Turquie. L'avion, un Airbus A320 d'Air Arabia Maroc, qui effectuait un vol régulier depuis la ville marocaine de Casablanca vers la Turquie, a été contraint d'atterrir en urgence à l'aéroport de la ville de Palma.

La raison ? Un passager à bord aurait été pris d'un malaise, obligeant l'équipage à atterrir d'urgence. Après vérification, il s’est avéré que le passager en question avait simulé son malaise afin de permettre cette fuite organisée d'autres passagers à bord de l’appareil. D'ailleurs, la police espagnole a fini par arrêter le passager en question, qui est accusé de « facilitation de l'immigration illégale ».

12 passagers marocains déjà arrêtés et 13 autres toujours en fuite

Les recherches effectuées par les éléments de la police ont permis l’arrestation, durant la nuit du 5 novembre, de 12 passagers de nationalité marocaine qui ont fuit l’avion. Présentés le 12 novembre devant le procureur de Majorque, les passagers arrêtés ont été inculpés. Les mis en cause, font face à de lourdes charges liées à « la mise en danger de la vie d’autrui et violation de la sécurité aérienne ».

À lire aussi :  Une femme enlevée et violée par deux Algériens à Toulouse

4 autres passages appréhendés le 16 novembre par la police espagnole

Décidés à élucider cette affaire inédite dans le secteur du transport aérien, les autorités espagnole poursuivent toujours leurs recherches pour appréhender le reste des fugitif. Des recherches qui ont abouti à l'arrestation de 4 autres personnes. 9 restent donc toujours introuvables.

L’agence de presse espagnole EFE a rapporté, ce mercredi 17 novembre, que la police nationale et la garde civile espagnoles ont arrêté, dans la ville de Sa Pobla à Majorque, 4 des 13 Marocains qui étaient en fuite depuis le 5 novembre dernier de l’avion marocain qui assurait la liaison Casablanca-Istanbul. Selon des sources policières, citées par l’agence EFE, les arrestations ont eu lieu le mardi 16 novembre à 20 h et les 4 détenus ont été présentés ce mercredi 17 novembre devant le tribunal d’Inca.