Le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune a procédé, le 5 septembre, à un vaste mouvement dans le corps diplomatique, qui a touché  70 postes entre ambassadeurs et consuls généraux. Dans le communiqué de la Présidence annonçant ce grand « ménage diplomatique », aucun nom n'avait été cité et il aura fallu attendre le dernier Journal Officiel.

En effet, dans le dernier Journal officielle (no. 78), du 11 novembre 2021, le décret présidentiel, a été publiée une fin de mission pour une cinquantaine d'ambassadeurs et une vingtaine de consuls généraux à travers plusieurs pays du monde. Il s’agit du décret présidentiel du 3 novembre 2021.

Fin de mission pour cinquantaine d'ambassadeurs

Le décret en question, publié dans le Journal officiel no. 86, a dévoilé l’identité de cinquantaine ambassadeurs dont la mission a pris fin à compter du 31 octobre 2021. Il s’agit, entre autres, de :

  • Larbi El Hadj Ali, à Ottawa (Canada)
  • Mohamed Irki, à Mascate (Oman)
  • Mourad Adjabi, à Ankara (Turquie)
  • Hamid Boukrif, à Prague (République Tchèque)
  • Mohamed Cherif Kourta, à Moscou (Russie)
  • Abdelkader Hadjazi, à Tripoli (Lybie)
  • Toufik Milat, à Madrid (Espagne)
  • Lounes Magramane (Pays Bas)
  • Abderrahmane Benguerrah, à Londres (Royaume-Uni)
  • Abdelkrim Touahria, à Abou Dhabi (Émirats Arabes Unis)
  • Ahmed Boutache, à Rome (Italie)
  • Hocine Boussouara, à Kiev (Ukraine)
  • Nawel Settouti, à Helsinki (Finlande)
  • Mohamed El Amine Bencherif, à Tokyo (Japon)
À lire aussi :  Marine Le Pen demande la fermeture de plus de mosquées

7 consuls généraux en France remerciés

Dans le sillage du vaste mouvement opéré dans le corps diplomatique, le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune a également procédé au limogeage de 7 consuls généraux d'Algérie en France, selon un décret présidentiel publié dans le dernier Journal officiel. Il s’agit de :

  • Saïd Moussi, à Paris
  • Abdelhamid Ahmed-Khodja, à Toulouse
  • Belkacem Mahmoudi, à Créteil
  • Hadda Touati, à Nice
  • Mohamed Saoudi, à Montpellier
  • Hayat Maoudj, à Pontoise
  • Nadjeh Baaziz, à Bobigny

Ce vaste mouvement dans le corps consulaire en France intervient en pleine crise diplomatique entre l’Algérie et la France. Sera-t-il suivi d’effets positifs pour la communauté algérienne ? C’est en effet la question que vont certainement se poser les centaines de milliers d'Algériens de la diaspora en France. Rappelons dans ce sens la présence d’une ambassade à Paris et de 18 consulats généraux à travers différentes villes de France .