Il semble que la lune de miel entre le Maroc et Israël arrive à sa fin. Plusieurs promesses faites au Maroc après la normalisation de ses relations avec Israël sous l'impulsion américaine tombent à l'eau. Il s'agit notamment de l'accord de coopération militaire entre les deux pays ; signé par le ministre israélien de la Défense Benny Gantz, qui s'est rendu le 23 novembre 2021 au Maroc.

En effet, lors de cette visite, les médias ont évoqué  la conclusion d'un important accord d'entente sécuritaire entre Israël et le Maroc. Un accord qui inclurait des exercices militaires communs et une coordination sécuritaire entre les deux pays.

Ces médias ont même fait état d'une future acquisition par le Maroc du fameux système de défense antimissile israélien Dôme de fer. En somme, le Maroc comptait renforcer sa sécurité en se basant sur l'accord qui sera signé avec leurs Israéliens.

Israël refuse de vendre sa technologie aux pays arabes

Cependant, l'effet de l'euphorie passé, Israël a reconsidéré sa position. Il refuse de vendre son système de défense « Iron Dome » aux pays arabes comme le Maroc et les Émirats arabes unis par crainte de divulgation de secrets.

Selon Alon Ben David, analyste militaire israélien et contributeur au Maariv, « les agences de sécurité israéliennes ont rejeté la possibilité de vendre des technologies développées à leurs nouveaux partenaires, les pays arabes qui ont signé les accords d'Abraham ».

Cet analyste a également fait savoir que le ministère israélien de la Défense est revenu sur sa décision de vendre des systèmes de défense aux Émirats arabes unis : « Il a vendu de la cybertechnologie, mais s'est abstenu de vendre des systèmes de défense aérienne ». Cette volte-face d'Israël a même poussé les Émirats arabes unis à se rabattre sur des systèmes de défense nord-coréens dotés de technologies russes qu'ils ont achetées.

Maroc-Israël : Le froid s'installe

Ce changement de cap d'Israël confirme le froid qui caractérise les relations avec le Maroc ces dernières semaines. En effet, alors que plusieurs ambassadeurs ont remis leurs lettres de créance au roi Mohammed VI à la cérémonie de réception des ambassadeurs étrangers, David Govrin, chef du bureau de liaison d'Israël au Maroc, a été absent.

Il n'a pas encore remis ses lettres de créance au roi Mohammed VI. David Govrin avait révélé sur son compte Twitter le 10 octobre dernier qu'il avait été nommé ambassadeur d'Israël au Maroc. Cependant, cette nomination n'a pas encore été officialisée pour des raisons qui restent inconnues, mais qui supposent qu'entre Israël et le Maroc, les relations ne sont pas comme présentées au début de la normalisation.