À l'occasion de l'entretien qu'il a accordé, ce samedi 5 janvier, à France 24 et RFI, le ministre algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, ne s'est pas contenté d'évoquer les relations algéro-françaises. Il n'a pas manqué de répondre à une question sur la dégradation des relations entre l'Algérie et le Maroc et sur une éventuelle guerre entre les deux pays.

Si une confrontation armée entre l'Algérie et le Maroc n'est pas à écarter totalement, l'Algérie n'agira qu'en légitime défense. C'est la réponse du chef de la diplomatie algérienne à la question de la journaliste de RFI lors d'un entretien accordé aux deux chaînes françaises à Addis-Abeba.

« Il y a des problèmes dans la région et la solution à ces problèmes ne réside pas dans la fuite en avant, telle que celle qui consiste à inviter des dirigeants israéliens, qui viennent à nos frontières menacer l'Algérie, à partir du territoire marocain, ou celle qui consiste à développer des slogans qui n'ont rien à voir avec la réalité et à faire assumer cela par un appareil de propagande qui ne recule devant aucune calomnie », a en effet affirmé Ramtane Lamamra lors de cet entretien.

L'Algérie ne fera la guerre au Maroc qu'en légitime défense

Mais le diplomate en chef de l'Algérie rassure. S'il y a une guerre, ce sera le Maroc qui l'aurait provoquée. « Rassurez vous, l'Algérie ne fera la guerre qu'en légitime défense. L'Algérie a trop connu les affres de la guerre coloniale justement, pour souhaiter s'engager dans une confrontation armée avec un pays voisin », ajoute-t-il, non sans insinuer que c'est le Maroc de Mohammed VI qui cherche la guerre.

Il n'hésitera pas à inviter ses vis-à-vis de France 24 et RFI à méditer sur les intentions de Rabat. « Il faut se demander si ceux qui développent des coopérations militaires avec des puissances militaires étrangères, n'ayant rien à voir avec la région nord-africaine, ne sont pas ceux qui parient sur le pire », assène Lamamra, faisant allusion à Israël qui a normalisé ses relations avec la monarchie marocaine, il y a un peu plus d'une année.

Drones israéliens pour le Maroc : L'Algérie n'est pas impressionnée

La même journaliste posera une autre question sur le même sujet. Mais cette fois, elle a demandé au ministre algérien des Affaires étrangères si le Maroc ne serait pas supérieur militairement avec le soutien d'Israël, notamment avec l'information ayant circulé sur la vente par Israël de drones d'attaque au Maroc.

« Je pense que c'est le calcul qui est fait du côté de Rabat, malheureusement, mais il y a beaucoup de calculs erronés, et c'est sous-estimer l'Algérie et le peuple algérien et l'histoire de l'Algérie que de croire que de telles gesticulations pourraient nous impressionner, encore moins nous intimider », estime Ramtane Lamamra, avec beaucoup d'assurance.