Trois individus ayant torturé à mort un jeune algérien en 2019 comparaitront à partir du lundi 11 avril 2022 devant la cour d’assises des mineurs de la ville de Lyon. Les trois mis en cause encourent de lourdes peines en vue des accusations portées contre eux, mais aussi l'atrocité du crime qui a été d'ailleurs partagée sur les réseaux sociaux. 

Les faits remontent au début du mois de mars 2019. La victime, un jeune de 28 ans originaire de la wilaya de Mostaganem, dans l'ouest algérien, a été découvert pieds et poings liés dans un appartement, situé au niveau du quartier de la Croix-Rousse à Lyon. Le ressortissant algérien avait reçu une soixantaine de coups de couteau.

La macabre découverte a été faite par les services de sécurité suite à l'alerte donnée par une des connaissances de la victime. Celle-ci était tombée sur la vidéo montrant son ami torturé à mort dans un appartement.

Une autre victime a aussi subi les mêmes sévices, mais qui a réussi à fuir à la bande de criminels qui avaient agi à visage découvert. Cette autre victime, également d'origine algérienne, s'en est sortie néanmoins avec une fracture de la main, des plaies, de multiples abrasions et des hématomes.

Un crime pour « une histoire de téléphone, terriblement dérisoire »

Les services de sécurité, qui se sont lancés immédiatement derrière les auteurs du  crime, n'ont pas tardé pour mettre la main sur trois d'entre eux. Âgés de 17 et de 18 ans, les mis en cause ont été arrêtés en Espagne quelques jours après leur forfait.

À lire aussi :  France : Une femme giflée par un homme qui trouvait sa jupe trop courte

Un autre individu, qui ferait partie de la bande, a été reconnu par le jeune algérien qui a échappé à ses bourreaux. Il a été appréhendé à Lyon. Celui-ci devrait comparaitre incessamment, indiquent des sources médiatiques françaises.

Il est à noter que les présumés auteurs de ce crime sont également des Algériens. La dispute qui a entrainé la mort de l'un des leurs serait liée à « une histoire de téléphone, terriblement dérisoire », a indiqué une avocate à la presse. Le verdict dans cette affaire sera rendu le 15 avril prochain.