Hausse des prix des produits alimentaires en Afrique : Le FMI alerte sur « les risques de troubles sociaux »

Le conflit en Ukraine a des conséquences graves sur l’alimentation en Afrique. Ce continent dépendant sur le plan alimentaire, notamment en ce qui concerne le blé des productions mondiales, risque donc de connaitre des pénuries et des mouvements sociaux dus à la hausse des prix des produits alimentaires. Ce constat a été confirmé par le Fonds monétaire international (FMI), qui a alerté sur les « les risques de troubles sociaux » sur ce continent.

Ainsi, l'Afrique qui est quasi-dépendante des importations de blé, risque de connaitre des « émeutes de la faim ». C'est ce qu'a affirmé le Fonds monétaire international qui a alerté sur de possibles « troubles sociaux » sur le continent. « Les craintes à l'égard de la sécurité alimentaire se sont nettement accentuées », avec la guerre en Ukraine et l'explosion des prix des denrées alimentaires, accroissant « les risques de troubles sociaux » au sein des pays vulnérables, a averti ce jeudi l'institution dans un rapport régional.

De son côté, le directeur du département Afrique au FMI, Abebe Aemro Selassie, a confirmé ces craintes et a déclaré à l'AFP : « nous sommes très inquiets de la récente flambée des prix des aliments et du carburant » sur le continent africain. Il ajoute que « ce choc frappe de manière extrêmement ciblée les plus pauvres, en faisant augmenter les prix alimentaires, ceux des carburants et du transport en général, et au bout de la chaîne les producteurs de biens et services qui rehaussent leurs prix ».

Économie Gaz : Les exportations de l'Algérie vers l'Espagne en hausse

Cette flambée des prix, qui bat chaque jour un nouveau record, inquiète donc l'institution monétaire. La progression des prix du blé est « particulièrement préoccupante », écrit le FMI dans son rapport intitulé « un nouveau choc et une faible marge de manœuvre ». Le Fonds Monétaire International rappelle qu'en 2008 une forte augmentation des prix des aliments de base avait précédé les « émeutes de la faim ». Des mouvements de protestations plus ou moins violents ont eu lieu dans une trentaine de pays, notamment au Sénégal et au Cameroun, ainsi qu'au Maghreb et dans les Caraïbes.

Hausses de prix des produits alimentaires en Afrique : Qu'en est-il de l’Algérie ?

À l'instar des autres pays du monde, l’Algérie est impactée par la hausse des prix des produits de première nécessité. Le pouvoir d'achat est en net recul. Le pays connait également des pénuries pour certains produits. Cependant, la hausse des prix des hydrocarbures, dont l’Algérie est exportatrice, permet d'équilibrer les recettes et les dépenses. Il faut ajouter à cela la politique de subventions pour les produits de première nécessité qui limite l'impact de la hausse des prix sur les marchés internationaux pour le consommateur algérien. Concrètement, donc, les Algériens sont moins touchés par cette hausse des prix.


Vous aimez cet article ? Partagez !