Il sera possible à toute personne physique ou morale activant dans le domaine du transport en Algérie d'importer une voiture, selon la loi de finances complémentaire 2022. C'est ce qu'a rappelé le ministre des Transports, Ahmed Zeghdar qui s'est exprimé de nouveau, samedi 10 septembre, sur le dossier de l'importation des véhicules. 

Le long feuilleton relatif au retour de l'importation des véhicules ne connaît toujours son épilogue en Algérie. Il faut dire que ce dossier a fait couler beaucoup d'encre. Les responsables concernés se sont exprimés à maintes reprises sur le sujet. En face, les concessionnaires ont également multiplié les déclarations et les démarches afin de reprendre leur activité suspendue depuis 2017. En vain.

Aucun agrément n'a été accordé jusque là, selon le ministre de l'Industrie Ahmed Zeghdar, coupant court ainsi aux rumeurs qui ont circulé dernièrement annonçant la reprise pour bientôt. Des sources médiatiques ont rapporté la semaine dernière que des agréments ont été octroyés à 5 importateurs qui pourraient reprendre du service avant la fin de l'année en cours. Mieux, les mêmes sources avait affirmé que les premiers véhicules importés arriveront en Algérie en janvier 2023.

Algérie : L'importation de véhicule sera possible pour les particuliers et les établissements

S'exprimant en marge du colloque ayant regroupé les directeurs de wilaya de l'industrie qui s'est tenu à Boumerdes, le ministre a indiqué par ailleurs qu'à la faveur de la loi de finances complémentaire, toute personne physique et morale travaillant dans le secteur des transports ouvre droit à l'importation d'un véhicule.

"La loi de finances rectificative permet à toute personne et à tout établissement public agissant dans le domaine des transports d'importer des voitures", a en effet déclaré le ministre. Voilà donc une nouvelle qui réjouirait à coup sûr les transporteurs algériens qui n'auront plus à passer par un concessionnaire pour importer un véhicule. Notons enfin que Ahmed Zeghdar a souligné à la même occasion que l'Algérie est en pourparlers avancés avec les constructeurs automobiles que les autorités algériennes encouragent à investir en Algérie.