Les images sont impressionnantes, mais elles pincent les cœurs tout de même. Des dizaines de migrants étaient à la dérive dans des petites embarcations quand ils ont été secourus par le navire humanitaire Ocean Viking, affrété par l'association SOS Méditerranée. Les sauvetages ont eu lieu au large de l'île de Malte dans la journée du dimanche 23 octobre.

SOS Méditerranée a pris des photos et des vidéos à l'occasion de ces sauvetages qu'elle a publiées sur les réseaux sociaux. L'Association atteindra 73 harraga qu'elle prendra en charge sur son navire-ambulance. Les membres de SOS Méditerranée et de la Fédération internationale des sociétés de la Croix rouge et du Croissant rouge (IFRC) se chargent de leur accueil. Dans l'une des vidéos, l'on peut voir une petite embarcation pleine à craquer, accostée par l'Ocean Viking. On y voit environ 20 migrants.

Les membres de l'équipage du navire humanitaire ont commencé par s'approcher de l'embarcation concernée à bord d'une barque et distribuer des gilets de sauvetage à chacun des harraga présents à bord. L'embarcation sera ensuite remorquée vers le navire principal pour que les harraga puissent monter.

En tout 73 harraga sauvés par l'Ocean Viking

« 39 personnes exilées à la dérive ont été sauvées par l'Ocean Viking dans les eaux maltaises. Au total, 73 personnes rescapées sont actuellement à bord de l'Ocean Viking et prises en charge par SOS Méditerranée France et l'IFRC », a annoncé dans un tweet l'association en question. La même association ne précise pas la provenance de l'embarcation, mais elle ne peut venir que de Libye ou de Tunisie pour atteindre les eaux maltaises.

Il faut dire que ce genre de navires humanitaires sont sur le qui-vive en Méditerranée, vu le nombre de plus en plus important de harraga qui tente l'aventure meurtrière de la traversée. En été, des milliers de harraga ont pris ce risque, notamment depuis l'Algérie[1]Plus de 1500 harraga algériens arrivés en Espagne en 3 jours, mais l'arrivée n'était pas certaine pour tout le monde, certains ayant péri en mer sur leur chemin vers les côtes espagnoles[2]Parties harraga vers l'Espagne : Trois femmes algériennes décèdent en mer. Avec l'arrivée de l'automne et des perturbations climatiques, les harraga persistent dans ces traversées de la mort sans se soucier des risques et des dangers[3]Naufrage de 2 embarcations de harraga : des Algériens disparus en mer, d'autres secourus.