Le feuilleton du match Algérie-Cameroun, disputé en mars dernier à Blida pour le compte du barrage retour des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, continue d'animer les discussions. Alors que la Coupe du monde débute dans quelques jours, de nombreux Algériens s'interrogent encore sur le sort du fameux recours déposé par la FAF auprès de la FIFA[1]Algérie-Cameroun : le coup de gueule du chargé de communication de la FAF.

La Coupe du monde 2022 aura lieu du 20 novembre au 18 décembre au Qatar. Les 32 sélections en lice se préparent déjà au rendez-vous et, parmi elles, l'équipe du Cameroun, qui avait éliminé fin mars la sélection algérienne au stade de Blida. La rencontre, qui s'est soldée sur le terrain par la victoire des Lions indomptables, a été suivie d'un long feuilleton dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Pour de nombreux Algériens, y compris le coach des Verts, Djamel Belmadi, c'est l'arbitre gambien Bakary Gassama qui avait, par ses « décisions contestées », privé l'Algérie d'une présence à la Coupe du monde 2022. Pour une partie des supporters algériens, les chances de voir la FIFA « rétablir » l'Algérie dans ses droits sont toujours possible, d'autant que la FAF avait déposé un recours pour réclamer justice.

Face à une multitude d'avis et de contre-avis sur la question, le journaliste algérien Yacine Benlamnouar, exerçant à la chaîne sportive beIN SPORTS et très au fait sur le foot algérien, a publié dans la soirée du jeudi 10 novembre un texte dans lequel il est revenu sur la genèse de l'affaire du match Algérie-Cameroun et donne les détails du « recours » présenté par la FAF et la réponse définitive de la FIFA.

Un journaliste algérien dévoile les péripéties du recours de la FAF auprès de la FIFA

Dans sa longue publication, le journaliste de beIN SPORTS a révélé que « la FAF n'a présenté aucun recours à la FIFA à la fin du match Algérie-Cameroun » disputé le 29 mars à Blida. Selon lui, la FAF « n'avait pas respecté la procédure qui exige la présentation d'un recours écrit auprès de la FIFA, deux heures après la fin du match ». Cela constitue donc « un non-respect par la FAF de l'article 14, alinéa 2 des règlements de la FIFA », explique-t-il.

Pour Yacine Benlamnouar, la FAF, qui n'avait pas respecté la procédure sur le plan de la forme, a enclenché un deuxième plan en envoyant, le 30 mars 2022, soit au lendemain du match, un rapport au secrétariat de la FIFA. Un rapport sous forme d'explications sur certaines situations d'arbitrage du match Algérie-Cameroun « rédigé à la main » et accompagné des quelques vidéos, explique le journaliste. « Il s'agit d'un rapport semblable à n'importe quelle publication sur Facebook », révèle Benlamnouar.

Le recours de la FAF rejeté par la FIFA dans la « forme » et dans le « fond »

Malgré cette « entorse à la réglementation sur le plan de la forme », précise l'auteur de la publication, la FIFA a fini par répondre au « recours » déposé par la FAF. « La commission de discipline de la FIFA a rendu son verdict le 21 avril : une sanction de 3000 francs suisses contre l'Algérie est prononcée par la FIFA[2]La FIFA sanctionne l'équipe d'Algérie sur la base du rapport de Bakary Gassama en se basant sur les rapports de l'arbitre et du commissaire du match Algérie-Cameroun », précise-t-il.

Pour ce journaliste de beIN SPORTS, « c'est à partir de là que prend officiellement fin l'affaire du match Algérie-Cameroun. D'après lui, il n'existe désormais aucun dossier à traiter par la FIFA à partir du 21 avril. « C'est d'ailleurs pour cette raison que l'ancien président de la FAF déclarait que la FIFA va trancher sur le recours le 21 avril et qu'après, il n'y aura rien », ajoute le journaliste[3]Le recours de la FAF examiné le 21 avril : Que décidera la FIFA ?.

Le dossier de la FAF « plus léger qu'une plume »

Concernant le « fond» du « dossier » de la FAF, le journaliste algérien a expliqué que la FIFA l'a également refusé en se basant sur l'article 14, aliéna 6 : « Toutes les réclamations sur les décisions de l'arbitre en relation avec des faits de jeu sont irrecevables », explique-t-il. « Les réclamations sont recevables uniquement si elles concernent des faits disciplinaires mentionnés sur le guide la FIFA, y compris celles en relation avec la VAR », ajoute-t-il.

Dans sa publication, le journaliste de beIN a conclu que ce qui était présenté en Algérie comme « un dossier lourd »[4]Algérie-Cameroun : Après son recours auprès de la FIFA, la FAF sort la carte du Tribunal arbitral du Sport est en réalité « vide ». « En vérité ce qui était présenté par la FAF auprès de la FIFA ne mérite même pas la qualification de dossier », affirme Yacine Benlamnouar. Tout ce qui a été dit concernant la solidité du recours de la FAF est de la « poudre aux yeux », ajoute-t-il. « Il s'agit d'un dossier plus léger qu'une plume », ironise le journaliste algérien.