L'Algérie parmi les 5 principaux pays endettés vis-à-vis de compagnies aériennes étrangères

L'Association du transport aérien international (IATA) a averti que le montant des fonds des compagnies aériennes pour le rapatriement bloqué par les gouvernements a augmenté de plus de 25 % (394 millions de dollars) au cours des six derniers mois. Dans son récent rapport, l'IATA révèle que l'Algérie fait partie des 5 pays qui détiennent les proportions les plus importantes des devises des compagnies aériennes bloquées. 

En effet, selon cette note d'information le Nigeria et l’Algérie détiennent désormais les proportions les plus importantes des devises des compagnies aériennes bloquées en Afrique, avec des montants qui ont atteint respectivement 551 millions et 140 millions de dollars. Ainsi, face aux contraintes de la gestion des réserves de change, certains pays relèguent au second rang le paiement des factures dues aux compagnies aériennes. Une situation qui impacte le fonctionnement normal de l’industrie aéroportuaire, souligne l'IATA.

Cette association alerte donc sur la progression de ces fonds en souffrance dans 27 États à travers le monde, dont le montant atteint désormais 2 milliards de dollars. Et cela sans inclure l’importante somme de près de 3,8 milliards de dollars bloquée par le Venezuela depuis 2016. Le directeur général de l’IATA, Willie Walsh, explique qu'« empêcher les compagnies aériennes de rapatrier des fonds peut sembler un moyen facile de renflouer les trésoreries épuisées, mais en fin de compte, l’économie locale paiera un prix élevé. Aucune entreprise ne peut continuer à fournir un service si elle ne peut pas être payée, et ce n’est pas différent pour les compagnies aériennes ».

Économie Réserves d'or et production aurifère en Algérie : Tout ce qu'il faut savoir

À la tête de cette liste dressée par l’IATA, des pays qui détiennent les proportions les plus importantes des devises des compagnies aériennes bloquées, en plus du Nigeria et de l’Algérie, qui sont respectivement en 1re et en 5e position, on retrouve le Pakistan, le Bangladesh, et le Liban qui doivent respectivement 225, 208 et 144 millions USD aux compagnies étrangères. La note de l'IATA révèle que l’Afrique totalisait 1 milliard USD de ces devises dues. Par ailleurs, la Banque centrale du Nigeria a entre-temps remboursé 265 millions USD en août et 120 millions USD il y a quelques semaines. Elle a aussi annoncé le déblocage d’une nouvelle tranche d’ici 2023.


Vous aimez cet article ? Partagez !