Quelle quantité de gaz livre l'Algérie à l'Europe ?

Depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'Europe traverse une crise énergétique aiguë. La Russie a drastiquement baissé ses livraisons de gaz au vieux continent. De son côté, l'Europe a décidé de mesures contraignantes contre la Russie. L'Europe se trouve donc devant un déficit énorme de gaz. C'est ainsi que ce continent s'est tourné vers d'autres fournisseurs. Il s'agit du Qatar, des USA du Nigeria et surtout de l'Algérie.

Ainsi, la diplomatie européenne a été actionnée pour avoir plus de gaz algérien. L'Italie, notamment, a réussi à augmenter les quantités de gaz qu'elle a reçu à travers le gazoduc qui la relie à l'Algérie. D'une manière globale, l'Algérie a livré à l’Europe 2 milliards de mètres cubes de gaz naturel en janvier, rapporte ce jeudi le quotidien arabophone El Khabar. Ce journal s'est basé sur les chiffres du rapport du Forum des pays exportateurs de gaz.

En détail, l’Algérie a livré 1,2 milliard de mètres cubes à l’Italie et 800 millions de mètres cubes à l’Espagne en janvier 2023. Le total des livraisons en gaz naturel vers l’Union européenne était de 32 milliards de mètres cubes en 2022. Il faut dire que pour le mois de janvier 2022, les Européens et les Britanniques ont réussi à restreindre leur consommation de gaz en janvier en raison d'une météo plus clémente.

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

Ainsi, la consommation de gaz a fortement reculé en janvier dans plusieurs régions du monde, en particulier dans l’Union européenne (-19 %) et au Royaume-Uni (-16 %), a souligné le rapport du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF). Ce premier rapport, calqué sur celui des pays producteurs du pétrole, rappelle que « les conditions météo ont un impact significatif sur la consommation de gaz ». L’Union européenne a ainsi consommé 19 % de gaz en moins en janvier comparé à janvier 2022, à 40 milliards de m3, grâce notamment à des températures au-dessus des normales saisonnières qui ont minimisé la demande de chauffage. D'un autre côté, les efforts d’économie d’énergie ont aussi freiné la consommation de gaz dans l’UE, les industriels se limitant pour leur part « en raison des prix élevés sur le marché européen », ajoute ce rapport.


Vous aimez cet article ? Partagez !