Une douanière blessée par balle à l'aéorport Paris-Charles de Gaulle

Une opération de contrôle de douane a pris une tournure dramatique hier après-midi au terminal 2E de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, lorsqu'une douanière a été blessée par balle par une trafiquante de drogue qui transportait près de trois kilos de cocaïne.

Âgée d'une vingtaine d'années, la jeune femme, originaire du Pérou, a été interceptée dès son arrivée à l'aéroport et placée en retenue douanière pour un contrôle approfondi. C'est lors de son escorte vers les toilettes que la situation a basculé. Profitant d'un moment d'inattention, elle s'est emparée de l'arme de service de l'une des douanières qui l'accompagnait.

La situation s'est rapidement tendue lorsque la trafiquante a pointé l'arme sur la douanière et a tenté de tirer en direction de son torse. Grâce au réflexe rapide de sa collègue, le coup de feu a été dévié, touchant la douanière à l'aine, a précisé le parquet à l'AFP. Un autre douanier présent sur les lieux a également été blessé au genou lors de l'intervention visant à désarmer la suspecte.

Faits-divers JO Paris 2024 : Une athlète française privée de cérémonie d'ouverture à cause de son voile

« Nous sommes passés à quelques centimètres du drame », a commenté le syndicat Solidaires Douanes, qui souligne que la réactivité des autres douaniers a « permis la mise hors d'état de nuire de l'infractrice, de surcroît sans qu'un autre coup de feu n'ait été tiré ». La douanière blessée a été prise en charge par les services d'urgence du SMUR et transportée à l'hôpital Robert-Ballanger. Son pronostic vital n'est pas engagé. Selon les informations fournies par le parquet de Bobigny, la fonctionnaire est consciente et devrait passer une IRM pour évaluer l'étendue des dommages.

La trafiquante péruvienne, quant à elle, a été interpellée et placée en garde à vue. Elle est actuellement sous enquête pour « tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique » et « infraction à la législation sur les stupéfiants ».

Les autorités judiciaires continuent d'enquêter sur cette affaire, cherchant à déterminer si la trafiquante qui tentait de faire passer 3 kg de cocaïne agissait seule ou si elle faisait partie d'un réseau plus vaste. L'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, quant à lui, continue de fonctionner normalement, malgré cet incident.


Vous aimez cet article ? Partagez !