Elle part en Algérie, sa nièce en profite pour détourner 75'000 euros d'allocations

C'est l'histoire troublante d'un détournement d'allocations destinées à une femme handicapée de 68 ans partie vivre en Algérie pendant 12 ans. L'affaire, qui a récemment éclaté au grand jour, met en cause la nièce de la victime, accusée de malversation.

Le détournement d'allocations s'est étendu sur plus d'une décennie. Pendant une douzaine d'années, une somme importante d'argent destinée à une femme handicapée d'origine algérienne aurait été détournée à son insu. La victime, âgée de 68 ans, avait légalement droit à l'Allocation aux adultes handicapés (AAH), un soutien financier offert à de nombreuses personnes vivant avec un handicap en France.

La femme, qui avait choisi de vivre en Algérie pendant cette période, a fait une demande auprès de la Caisse d'allocations familiales (CAF) pour réclamer les paiements qu'elle aurait dû percevoir pendant son séjour à l'étranger. À sa grande surprise, la CAF a confirmé que les paiements avaient bel et bien été effectués régulièrement au cours de ces douze dernières années, indique La Voix du Nord1.

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

Il convient de noter que conformément aux règles en vigueur, il est impératif de résider sur le sol français pour bénéficier de telles allocations. Cependant, il est possible de demander une rétroactivité une fois de retour, une démarche légale que la victime avait envisagée, mais qui lui a malheureusement coûté cher.

Allocation aux adultes handicapés : 75'000 euros détournés

La somme totale détournée pendant cette période s'élève à un montant ahurissant : un peu moins de 75 000 euros. Cette somme aurait dû être un soutien essentiel pour la femme malade, mais au lieu de cela, elle aurait été injustement siphonnée par sa nièce.

Face à cette triste révélation, la CAF ainsi que la sexagénaire d'origine algérienne se sont conjointement constituées parties civiles dans cette affaire. La nièce de la victime, âgée de 34 ans et résidant à Courcelles-lès-Lens, se trouve désormais au centre de l'accusation, confrontée à des allégations d'abus de confiance et de malversation.

L'accusée devra répondre de ses actes devant un tribunal correctionnel, où elle devra s'expliquer sur le détournement des fonds destinés à sa propre tante. Les conséquences légales pour de tels actes peuvent être sévères. Le procès permettra d'établir la culpabilité de l'accusée et de rendre justice à la victime lésée.

Faits-divers Un Algérien de 85 ans tué lors d'un rodéo urbain à Tours


  1. Courcelles-lès-Lens : partie en Algérie, sa nièce aurait détourné ses allocations, 16 septembre 2023, La Voix du Nord 


Vous aimez cet article ? Partagez !