Sous OQTF depuis 2022, un sans-papiers algérien viole et torture une femme de 67 ans à Versailles

Un ressortissant algérien a été arrêté pour avoir violé et torturé une femme de 67 ans dans son domicile à Versailles, dans les Yvelines. L'agresseur, âgé de 39 ans et sous OQTF depuis 2022, aurait fait subir d'atroces sévices à sa victime, rapportent plusieurs médias français.

Selon plusieurs sources policières, citées le 28 septembre par la chaîne Cnews1, le crime commis la semaine dernière à Versailles est similaire en barbarie à celui commis cet été à Cherbourg. Selon la même source, les faits remontent à la nuit du mardi 19 au mercredi 20 septembre, dans un quartier de Versailles. Un homme, qui s'adonnait à des cambriolages de voitures, trouve un badge permettant d'ouvrir le portail d'une résidence située à proximité.

Le malfaiteur en profite pour s'introduire dans la résidence. Il tombe par hasard dans la cour sur une femme de 67 ans, retraitée de son état. L'intrus lui saute dessus et l'étrangle. Il la frappe aussi très violemment pour l'empêcher de crier, puis l'enferme chez elle, où il lui demande sa carte bleue et ses bijoux. Pensant ainsi mettre fin à ce calvaire, la victime lui donne sa carte et son code, mais l'agresseur décide finalement de rester chez elle.

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

Il la déshabille, la ligote avec des fils électriques et la viole toute la nuit de toutes les façons possibles. Au matin, l'agresseur repart avec la carte et les bijoux de sa victime. Terrorisée, cette dernière encore nue et ligotée se présente à la porte d'une voisine qui ne l'avait pas reconnue tellement elle avait le visage tuméfié. Alertés, les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles n'ont pas mis beaucoup de temps pour mettre la main sur l'agresseur.

Le violeur n'aurait manifesté aucune empathie pour sa victime

En effet, après un minutieux travail d'investigation, grâce notamment à la vidéosurveillance et à la téléphonie, un suspect est interpellé le jeudi 21 septembre, vers midi, en pleine rue, à Asnières-sur-Seine. Âgé de 39 ans, il est de nationalité algérienne. Sans-papiers, il avait fait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF) le 9 février 2022. Cet homme a vécu sans domicile fixe et dormait régulièrement dans un squat proche du domicile de la victime. La carte d'identité de la victime a été retrouvée, tout comme sa carte bancaire et les bijoux, dans un de ses squats à Trappes.

Lors de son audition, cet Algérien n'aurait manifesté aucune empathie pour sa victime, allant même jusqu'à se victimiser lui-même, indique une source policière. Après avoir nié les faits dans un premier temps, il a fini par avouer en indiquant aux policiers le lieu où se trouve le butin volé. Poursuivi pour « vol, escroquerie, tentative de meurtre, séquestration, viol aggravé avec acte de torture ou barbarie », le mis en cause a été placé en détention provisoire dans le cadre d'une information judiciaire, indique le parquet de Versailles. La victime, quant à elle, est toujours hospitalisée.


  1. Viol d'une retraitée à Versailles : Ce que l'on sait, 28 septembre 2023, Cnews 

    Faits-divers Un Algérien de 85 ans tué lors d'un rodéo urbain à Tours


Vous aimez cet article ? Partagez !