Fin de la crise ? L'Algérie nomme un nouvel ambassadeur en Espagne

Fin de la crise diplomatique entre l'Algérie et l'Espagne ? Près de 2 ans après le rappel de son ambassadeur à Madrid, le ministère algérien des Affaires étrangères a annoncé, ce jeudi 16 novembre, que la nomination d'un ambassadeur auprès du Royaume d'Espagne.

Comme rapporté précédemment par de nombreux médias espagnols, les relations diplomatiques entre l'Algérie et l'Espagne sont bel est bien normalisés. Le signe de cette normalisation est la nomination d'un nouvel ambassadeur d'Algérie en Espagne, et ce, près de 20 mois après la vacance du poste suite à la décision de l'Algérie de rappeler son diplomate en poste à Madrid.

En effet, le ministre algérien des Affaires étrangères a officialisé, ce jeudi 16 novembre, la nomination d'un nouvel ambassadeur de l'Algérie en Espagne. « Le gouvernement espagnol a donné son agrément à la nomination de M. Abdelfetah Daghmoum, en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République algérienne démocratique et populaire auprès du Royaume d'Espagne », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères repris par l'agence de presse nationale (APS).

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

La fin de la crise entre Alger et Madrid ?

Les relations entre l'Algérie et l'Espagne ont connu un début de crise depuis le revirement du gouvernement espagnol  de Pedro Sánchez sur la question du Sahara occidental, en mars 2022. Alger avait décidé, en juin 2022, de procéder à la suspension du « traité d'amitié » conclu le 8 octobre 2002 avec l'Espagne. Alger a également décidé de rappeler son ambassadeur à Madrid. Un poste qui était occupé, pour rappel, par Saïd Moussi, nommé depuis comme ambassadeur de l'Algérie en France.

Selon les observateurs, la décision des autorités algériennes de nommer un nouvel ambassadeur à Madrid est un signe d'un retour à la normale des relations entre les deux pays. Des relations qui ont été exemplaires à tous les niveaux avant que la situation ne s'envenime suite au revirement du gouvernement  de Pedro Sánchez sur le dossier du Sahara occidental en mars 2022.

Depuis cette date, les échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Espagne se sont dégradés. Hormis l'exportation de gaz qui s'est poursuivie, plusieurs autres secteurs sont à l'arrêt1. Cependant, avec la fin de la crise diplomatique entre Alger et Madrid dans le sillage de la nomination d'un nouvel ambassadeur de l'Algérie en Espagne, la situation devra s'améliorer davantage, au grand bonheur des opérateurs économiques des deux pays qui pourront enfin souffler, estiment les mêmes observateurs.


  1. Pertes colossales pour l'Espagne : Les exportations vers l'Algérie se sont effondrées en 2023, 8 juin 2023, ObservAlgérie 

    Politique Amnesty international dénonce l’interdiction du voile pour les athlètes françaises aux JO de Paris


Vous aimez cet article ? Partagez !